Communales 2020: Le boycott, mot d’ordre du Csdb

782

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Collectif pour la sauvegarde de la démocratie au Bénin (Csdb) recommande à l’Opposition et à la population béninoise, de boycotter les élections communales et municipales du 17 mai prochain. Ce mot d’ordre émane d’une déclaration faite hier lundi 16 mars 2020 depuis Paris en France, par les responsables du Collectif.

 

- Advertisement -

Les Béninois de la diaspora fidèles à la ‘’Résistance’’ se prononcent sur les élections communales et municipales prochaines. Partant du triste souvenir des législatives dernières, ces membres de l’Opposition béninoise en France, réunis au sein du Csdb, émettent de sérieuses réserves sur la bonne organisation des élections du 17 mai prochain. Le Collectif estime qu’aucune élection démocratique, crédible, digne de confiance, ouverte et transparente ne peut être tenue librement, sous le régime actuel. « Les démocrates et patriotes organisés dans la Résistance Béninoise dans la Diaspora indiquaient dans leur déclaration du 11 février 2020, sur la situation nationale, qu’aller aux Communales et Municipales du 17 mai 2020, c’est : valider tous les crimes de sang résultant de la parodie des élections législatives d’avril 2019 ; valider la révision opportuniste et opaque de notre Constitution ; valider toutes les lois drones qui tuent et emprisonnent les opposants, journalistes, activistes du web et défenseurs des droits de l’homme ; accepter la prise en otage de tous les secteurs vitaux de notre économie par le pouvoir en place, de la classe politique, des institutions de la République et du patrimoine national ; légitimer les députés nommés pour constituer le parlement personnel de sang du pouvoir Exécutif et cautionner les actions abjectes de ce régime dit de la Rupture qui a défiguré et abîmé considérablement notre image et notre fierté nationale », mentionne le Collectif dans son message. Pour le Csdb  l’objectif réel de l’organisation de ces communales, c’est de faire croire à la communauté internationale que ces élections seraient ouvertes à l’opposition et que le pays a surmonté la crise post-électorale née des élections législatives d’avril 2019 dont tous les partis d’opposition avaient, selon la déclaration, été exclus. Le Csdb estime donc que la crise qui secoue actuellement les Fcbe (opposition) n’est que la manipulation pou l’instrumentalisation de certains responsables du parti, afin d’en faire un faire-valoir et surtout une caution pour les communales. Il s’agira de démontrer à la communauté internationale que ’’le parti Fcbe de Yayi a participé aux élections(…)’’ Aucune élection libre, démocratique et transparente ne peut être organisée dans ces conditions et les résultats de ces élections sont prévisibles », martèle le Csdb. Face à cette situation, ces membres de la ‘’Résistance’’ de la diaspora demandent à l’Opposition en particulier et aux Béninois en général, de se démarquer des élections communales et municipales à venir à travers le boycott. « L’urgence aujourd’hui, c’est le rétablissement de la démocratie, de l’Etat de droit, des libertés fondamentales, la mise en place d’une vraie Assemblée nationale au service de la République et non d’un clan prédateur et la lumière sur les crimes (…) perpétrés dans plusieurs localités du pays », conclut la déclaration.

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite