Passage d’Alimatou Badarou, à la tête du Cncb: De grandes réformes en peu de temps

1 388

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Nommée à la tête du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) le 31 octobre 2019, Alimatou Badarou a cédé son fauteuil hier mercredi 11 mars 2020. Quatre mois passés à la tête de l’entreprise et au cours desquels, la directrice sortante a engagé de grandes réformes, avec à la clé, une trésorerie largement excédentaire, de l’ordre de (14,41%) d’augmentation.

 

En prenant les rênes du Conseil national des chargeurs du Bénin, Alimatou Badarou mesurait l’immensité de la tâche qui lui incombait : « j’avais la certitude que le travail ne sera pas du tout aisé … Par nature, j’ai toujours fait face aux difficultés inhérentes à toutes les entreprises dans lesquelles je me suis engagée. C’est ce qui m’a permis de me lancer très tôt dans les nombreuses réformes que j’ai faites et dont certaines ont été, je l’avoue, entamées par mon prédécesseur », a-t-elle déclaré.

Réformes

Durant son bref séjour au Cncb, Alimatou Badarou a impacté par les nombreuses et courages réformes opérées et qui du reste ont fait passer la trésorerie de 6.808.146.774 F CFA à sa prise de fonction le 4 novembre 2019, à  7.788.996.904 F CFA, soit une augmentation de 980.849.130 F CFA (14,41%). Au titre de ces réformes, figurent :  la mise en application de l’arrêté N° 052 du 04 Décembre 2020 qui régularise à postiori les cargaisons flottantes en république du Bénin ; la mise en application des recommandations du Procès-Verbal relatif au contrat de Bim e- Solutions ; la régularisation effective des cargaisons flottantes au Cncb depuis le 20 janvier 2020 ; la mise en application des recommandations du Bureau d’Analyse et d’Investigation (Bai) qui oblige à suspendre certaines primes hors salaires avant l’installation d’un nouveau Conseil d’administration, le lancement du remboursement des primes indûment perçues ; la suppression du poste de Conseiller technique aux affaires sociales (Ctas) conformément aux recommandations contenues dans le rapport du Bai d’Août 2019 et l’envoi des courriers de relance de la Tva sur le Bordereau électronique de suivi des cargaisons(Besc) à l’endroit de Bim. Le Cncb a également connu la constitution et le paiement des Tva sur le Bordereau électronique de suivi des cargaisons(Besc) par avance pour éviter les contentieux avec la Direction générale des impôts (Dgi) ; la relance du Bim pour la cession de la plateforme et la mise à disposition de la base de données du Besc ; l’informatisation de la caisse pour avoir le point des recettes en temps réel ; l’ouverture du compte de pénalité Besc avec un solde de 2.536.418.184 Fcfa au 11 Mars 2020 ; le virement régulier des 70% de la cote part des recettes Besc du Cncb au compte du trésor à la Bceao ; la suppression des reçus manuels de Vgm ; la mise en œuvre des recommandations des commissaires aux comptes ; la centralisation des virements de salaires sur un seul compte Boa pour  plus de traçabilité ; l’identification d’un local pour abriter l’infirmerie du Cncb ; le démarrage du processus d’élaboration d’une nouvelle politique salariale  pour le Cncb avec l’implication du Syntra Cncb et le Ministère du  Travail et de la Fonction Publique et la réalisation d’une mission d’identification de site pour l’Association interprofessionnelle des produits tropicaux avec la mairie d’Allada et la Direction du commerce. Le domaine informatique, a également connu une révolution.

Le chiffre d’affaires en augmentation

Selon la présentation de la directrice générale sortante, du 04 novembre 2019 au 10 mars 2020, le chiffre d’affaires du Cncb est passé à 3.048.005.610 FCfa, soit une augmentation de 47,2% par rapport à la même période de la gestion précédente. Les produits ont connu également un accroissement de 440.975.021 FCfa et s’établissement à 3.117.267.732 FCfa soit une augmentation de 51,3%. Les charges ont connu une baisse significative de 363.366.387 FCfa soit une chute de 43,15% ce qui a permis de dégager un résultat positif de 804.341.408 F CFA sur la période.

A l’entame de ses propos, Alimatpu Badarou  a exprimé sa gratitude, au chef de l’Etat, Patrice Talon pour la confiance placé en elle, mais également au ministre de tutelle, Hervé Hêhomey pour la fructueuse collaboration et le soutien.

Th.A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite