Communales de 2020 et manœuvres du pouvoir: La Résistance prépare sa riposte, annonce Soglo

1 565

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bénin a accédé à la démocratie, il y a 30 ans. A cette occasion où le pays commémore donc cet évènement, l’ancien président de la république Nicéphore Soglo a jugé utile de s’adresser à la population béninoise, à travers une déclaration datant d’hier, mardi 25 février 2020.  Dans son adresse, il rassure de ce que la Résistance tout en faisant le toilettage en son sein, s’opposera à toute dérive qu’orchestrerait le pouvoir en place,  quant aux prochaines communales, municipales et corollaires.

 

Nicéphore Soglo s’adresse aux béninois sans langue de bois. Premier président de la république du Bénin à l’ère du renouveau démocratique, Nicéphore Soglo a profité de son message en marge de la commémoration des 30 ans de la Conférence des forces vives de la nation, pour revenir sur ce qu’il pense d’insensé, depuis quatre ans que le régime de la Rupture a pris la destinée du Bénin. «Quatre années vont bientôt s’écouler dans un pays qui apprend à apprivoiser la violence, la douleur, la misère et la maladie. Et les démocrates célèbrent en ce moment le 30ème anniversaire de notre conférence nationale souveraine de février 1990 » a-t-il introduit. A lire l’ancien Maire de Cotonou, la lutte pour la liberté doit donc continuer car selon lui, après cette pluie, le Bénin connaitra un beau temps. Et pour y arriver, Nicéphore Soglo se rabat sur les forces politiques qui forment la ‘’Résistance’’, comme berger de cette libération de la démocratie béninoise qu’il qualifie de prisonnière sous Patrice Talon. « En ce moment où le monde entier est en ébullition, que fait la Résistance Démocratique Nationale ? Après l’épreuve, elle fait son bilan, son débriefing, se débarrasse de ses maillons faibles, pour savoir sur qui compter et dans quel domaine. Elle assiste sans surprise, à l’habituel ballet ou bousculade des transhumants vers la soupe et prépare calmement sa riposte. Pour l’heure, ‘’le chantre du mandat unique’’ prépare de son côté sa réélection après la déculottée des législatives. Car les élections communales sont devenues l’un des viviers des parrainages à l’élection présidentielle, d’après l’évangile selon Vlavonou. Il lui faut, selon sa doctrine, affaiblir les partis politiques et les avoir à sa solde. Aussi, l’article 184 du Code Electoral dispose-t-il, comme par hasard, que ‘’seules les listes ayant recueilli au moins 10% des suffrages valablement exprimés au plan national sont éligibles à l’attribution des sièges’’ Or le premier principe de la décentralisation veut qu’il faut régler les problèmes là où ils se posent : au niveau local ou régional, national ou fédéral. C’est la règle de subsidiarité. Il ne reste plus qu’à corrompre quelques laquais, membres de la Résistance, pour déclarer ces élections locales inclusives », explique l’homme. Mais d’après ses dires, personne n’est dupe. Sur ce, le Président-Maire annonce que les béninois ne se laisseront pas berner ou appâter, par ce qui selon ses mots, se prépare. «  Il faut donc garder son calme devant les tapages de son parti unique. Car nous allons résolument vers la terre promise », a-t-il conclu.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite