Rapport 2020 Off-Grid Solar Market Trends: Enormes progrès du secteur de l’énergie solaire hors réseau COMMUNIQUÉ DE PRESSE

562

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

NAIROBI, 18 février 2020 — Les systèmes solaires hors réseau, qui fournissent de l’électricité et d’autres services énergétiques à 420 millions d’usagers, représentent désormais un marché annuel de 1,75 milliard de dollars engagé, selon un nouveau rapport du Groupe de la Banque mondiale et de l’Association mondiale du secteur de l’énergie hors réseau (GOGLA), dans une trajectoire de croissance durable.

 

Intitulé 2020 Off-Grid Solar Market Trends, ce rapport rend compte des énormes progrès du secteur au cours de la dernière décennie. Depuis 2017, les recettes sont en hausse constante, progressant de 30 % par an. À ce jour, plus de 180 millions de systèmes solaires hors réseau ont été vendus dans le monde, sachant que les investissements ont progressé de 1,5 milliard de dollars depuis 2012.

Alors que 840 millions d’individus dans le monde restent privés d’accès à l’électricité, l’essor de cette filière est un enjeu vital pour la réalisation du septième objectif de développement durable, qui prévoit de garantir d’ici 2030 l’accès de tous à des services énergétiques fiables, modernes et à un coût abordable.

 « Le secteur de l’énergie solaire hors réseau joue un rôle clé dans l’universalisation de l’accès à l’électricité », souligne Riccardo Puliti, directeur principal du pôle Énergie et industries extractives et directeur Infrastructures de la région Afrique à la Banque mondiale.  « Nous intensifions notre aide à nos pays clients pour les aider à exploiter ce potentiel à travers des solutions novatrices et financièrement tenables », ajoute-t-il.

Le rapport estime le besoin supplémentaire de financement à 11 milliards de dollars et insiste en particulier sur l’accélération nécessaire du rythme de croissance, à 13 % par an, avec en parallèle la mobilisation de 7,7 milliards de dollars d’investissements extérieurs en faveur des entreprises et jusqu’à 3,4 milliards de dollars de fonds publics afin d’améliorer l’accessibilité de ces dispositifs.

 « La seule solution efficace pour atteindre l’objectif d’un accès universel à l’horizon 2030 consiste à solliciter en masse des financements commerciaux », insiste Paulo de Bolle, directeur principal du Global Financial Institutions Group de la Société financière internationale (IFC). « Nous avons hâte de travailler avec nos banques partenaires locales sur les marchés hors réseau plus matures, où des emprunts commerciaux pourront tirer la croissance de la filière. »

Avec la saturation croissante des marchés matures, les entreprises tendent à s’aventurer sur de nouveaux segments encore mal desservis. Et les consommateurs étant toujours plus friands d’appareils ménagers et de systèmes de sauvegarde, ces acteurs misent également sur la commercialisation de systèmes solaires domestiques, qui offrent des marges supérieures.

 « Le rapport confirme à nouveau l’impact du solaire hors réseau et met en évidence les incroyables opportunités qui s’offrent à nous », se réjouit Koen Peters, directeur exécutif de la GOGLA. « Il fait un point détaillé sur la situation actuelle et sur la trajectoire que nous devons emprunter. »

Le résumé de ce rapport phare biennal a été dévoilé aujourd’hui lors du forum et de l’exposition consacrés aux énergies solaires hors réseau, le Global Off-Grid Solar Forum and Expo. La version complète sera disponible en mars 2020.

À propos du Rapport sur les tendances du marché

Le rapport phare biennal est publié par le programme Lighting Global de la Banque mondiale en collaboration avec l’Association mondiale du secteur de l’énergie solaire hors réseau (GOGLA) et avec le soutien du Programme d’assistance à la gestion du secteur énergétique (ESMAP).

À propos du programme Lighting Global

Le programme Lighting Global est le fruit d’une initiative du Groupe de la Banque mondiale pour améliorer rapidement l’accès à l’énergie des 840 millions de personnes toujours privées d’électricité dans le monde. Administré par IFC et la Banque mondiale, ce programme collabore avec des fabricants, des distributeurs, des gouvernements et d’autres partenaires du développement dans le but de faire émerger un marché moderne et dynamique de l’énergie hors réseau. Ses interventions sont financées par l’ESMAP, le Fonds de conseil en infrastructure publique-privée (PPIAF), le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, le ministère de l’Environnement, de l’aménagement du territoire et de l’espace maritime de l’Italie et la fondation IKEA.

À propos de l’association GOGLA

GOGLA est l’association mondiale du secteur de l’énergie solaire hors réseau. Association industrielle indépendante et neutre à but non lucratif, GOGLA a été fondée en 2012 et regroupe aujourd’hui plus de 170 membres. Sa mission consiste à aider ses membres à bâtir des marchés durables visant à fournir des produits et des services abordables et de qualité à autant de foyers, entreprises et communautés que possible à travers le monde. Les produits et solutions vendus par les membres de GOGLA transforment des vies. Ils améliorent la santé et l’éducation, créent des emplois et des opportunités de revenus et aident les consommateurs à faire des économies. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.gogla.org.

 

SOURCE : banquemondiale.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite