Bénin/ Conseil sectoriel de dialogue social du secteur de la santé: Le Collectif des syndicats exprime son mécontentement

606

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est avec des bandeaux rouges au front que les responsables syndicaux du secteur de la santé ont pris part du jeudi, 20 au vendredi 21 février 2020 aux travaux du dernier Conseil sectoriel du dialogue social du secteur de la santé. C’était dans les locaux du ministère de la santé.

 

- Advertisement -

Cette assise autorisée par l’autorité ministérielle sur demande des syndicats du secteur a permis aux différentes parties de débattre à nouveau des points de revendication des agents de la santé. A en croire Adolphe Houssou, porte-parole du Collectif, la commission administrative paritaire étant instituée, le conseil sectoriel ne devrait plus se tenir. Mais cette rencontre exceptionnelle démontre, selon lui, de la détermination des agents de santé de poursuivre la lutte pour la satisfaction de leur plateforme revendicative. Et ce, malgré la restriction des libertés notamment la suppression du droit de grève. Les problèmes demeurent les mêmes et les revendications des partenaires sociaux ne sont satisfaites qu’à 35%, affirme-t-il. “Rien n’a évolué à ce jour”, se désole Adolphe Houssou qui estime que sur 16 points de revendication, seulement 6 ont été satisfaits dont des primes non payées dans la totalité. Outre les actes d’avenants récemment rendus publics, les revendications concernant la carrière des agents n’ont toujours pas connu de suite favorable. Le responsable syndical se réjouit cependant des promesses faites par des autorités compétentes au cours des travaux du Conseil sectoriel qui ont duré deux jours. ” Cette fois-ci, nous avons exigé des échéances” s’est voulu rassurant Adolphe Houssou. Le plan de formation, l’uniformisation des corps infirmiers sont entre autres points qui continuent de fâcher. Quant à la nouvelle stratégie d’actions du Collectif des syndicats, Adolphe Houssou a fait savoir que les banderoles affichées dans les formations sanitaires et au ministère visent à exposer aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’aux populations, les conditions déplorables de travail des agents de santé. En dehors du port des bandeaux rouges, il sera procédé à l’évaluation des performances dans les hôpitaux dans de pareilles conditions, lance Adolphe Houssou. Le Collectif déplore, par ailleurs, le fait qu’on s’acharne à licencier des agents de santé alors qu’on refuse de leur offrir de meilleure conditions de travail. “Nous avons porté des bandeaux rouges pour leur montrer que nous sommes mécontents” conclut-il avant d’inviter les militants à rester mobilisés pour la satisfaction de leurs revendications.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite