Commune de Sô-Ava: L’Ivd, une initiative louable à pérenniser

1 366

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Démarrée depuis 2016 avec l’appui de l’Unicef et de l’Usaid, l’Initiative vaccination décentralisée (Ivd) dans la commune de Sô-Ava est arrivée à son terme. Un forum a été initié à cet effet, pour analyser les résultats obtenus, en vue de dégager des perspectives. Les travaux se sont déroulés à la maison des jeunes et de la culture de ladite commune.

Sous le Thème : « Mise  en œuvre de l’Initiative vaccination décentralisée à Sô-Ava: acquis et perspectives », le forum bilan a permis de mettre en relief les activités exécutées, mais également d’analyser les résultats obtenus et d’évaluer les acquis. Une initiative qui visait le renforcement de l’offre de service, l’amélioration de la qualité du service et  l’augmentation de la demande de service : responsabilisation des élus locaux, étroite implication des communautés. En effet, l’une des stratégies nationales de réduction de la morbidité et la mortalité infantile est la vaccination. Elle constitue un moyen de prévention fondamental contre de nombreuses maladies infectieuses. En dépit des efforts déployés, les indicateurs Pev restent faibles. Ceci a amené le Ministère de la Santé en 2016, appuyé par ses partenaires (I’Usaid, l’Unicef) à la sélection de cinq communes pilotes dont Sô-Ava pour mettre en œuvre l’Ivd á savoir : Initiative vaccination décentralisée. Cet appui a permis à la commune de Só-Ava dès 2016, de développer un plan de communication en tenant compte du contexte socio-culturel et environnemental et de mener des interventions à travers plusieurs canaux autour des thèmes tels que : la vaccination, l’importance des volets N°1, la reconnaissance des signes de danger et le recours précoce aux soins, la nutrition de la mère et de l’enfant et l’hygiène et le lavage des mains. En 2019, Ivd est devenu Ivd+, ce qui permet d’étendre les interventions vers le suivi de la santé maternelle. Plusieurs autres activités connexes sont menées et concernent notamment : la mise en place d’un cadre de concertation, les plaidoyers et mobilisation de toutes les couches sociales (leaders traditionnels, religieux, association des femmes, enseignants…), la caravane nautique sur la vaccination, la sensibilisation sur le respect du calendrier vaccinal et d’autres thèmes dans les 69 villages couplée avec la vaccination et la distribution de volets N°1 aux enfants, la sensibilisation dans les grandes embarcations de la commune en partance pour Cotonou, les cérémonies de motivation des mères modèles, des pères modèles, des relais communautaires, des activités de suivi dans les centres de santé, l’implication des artistes locaux avec composition de chansons en langues sur la vaccination, la mise en place de systèmes de référence communautaire, la collaboration avec les radios de proximité…

Pérenniser les acquis

Le maire de la commune de Sô-Ava, Sergio-Léoné  Hazoumè, tout en saluant les différents partenaires, notamment l’Unicef et l’Usaid pour leurs appuis, les différents acteurs locaux pour leur implication et le gouvernement pour sa participation à l’amélioration de la santé des enfants, a exhorté chacun à perpétuer l’expérience pour le bénéfice de la population de Sô-Ava. Pour leur part, le représentant adjoint de l’Unicef, Docteur François Kapundu, le spécialiste santé communautaire/Usaid, Fortuné Challa et le secrétaire général adjoint du ministère de la santé, Richard Venance Gandaho, représentant le ministre, ont tous exprimé leur satisfaction face au bilan qu’affiche l’initiative qui aura impacté considérablement la cible désignée et induit des changements de mentalités et de comportements sur les populations, et ont exprimé leur souhait de voir l’œuvre se pérenniser.

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite