École de formation médico-sociale (Efms): Des cas de grossesse et avortements clandestins déplorés !

567

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des déviances sont à déplorer dans le rang des élèves de l’école de formation médico-sociale (Efms) de Parakou. Des cas de grossesse aux avortements clandestins sans oublier des sorties de l’Internat sans autorisation, ces derniers ne développent pas que des comportements exemplaires. A la faveur d’une séance de sensibilisation vendredi, 14 février 2020 en présence du Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle,  Mahougnon Kakpo et de la Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance, Véronique Mèdéssè Tognifodé, la directrice de l’Ecole, Pulchérie Anato, a évoqué quelques cas de déviances enregistrés au cours du premier trimestre de cette année scolaire 2019 – 2020. « … Il y a eu des sorties et des absences de l’internat durant des jours sans autorisation et cinq cas de grossesse suivis d’avortement clandestin. De ces cinq cas, deux de ces filles se sont administré des produits qu’elles ont composé elles-mêmes. Malheureusement, après la consommation de ces produits, elles ont abondamment saigné et sont tombées en syncope. Une fois conduites à l’hôpital, elles ont reçu des soins intensifs durant des jours. Les trois autres filles ont profité des horaires de sortie de l’internat instaurés par le règlement intérieur pour pratiquer les avortements dans les cliniques peu recommandées et sont revenues avec des complications » a déploré la directrice de l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite