Politique nationale: Re boycotte les communales et municipales

612

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Le parti réaffirme son appartenance à la Résistance)

Le parti Restaurer l’espoir (Re) ne sera pas du contingent des participants aux prochaines élections communales et municipales. C’est par le truchement d’un communiqué publié hier, mardi 11 février 2020, sur la page Facebook de son président Candide Azannaï, que la nouvelle a été annoncée.

- Advertisement -

Le parti Re a son récépissé définitif et se hisse désormais dans la lignée des formations politiques officiellement en règle au Bénin. Malgré ce sésame devenu précieux à l’ère des reformes politiques sous la Rupture, le parti présidé par l’Opposant Candide Azannai a décidé de se mettre en retrait, quant aux prochaines joutes électorales. « Sur la décision du parti par rapport à la convocation du corps électoral pour les élections municipales et communales du 17  mai 2020: il s’est dégagé une très large majorité contre la participation du parti aux élections municipales et communales prévues pour le 17 mai 2020. Le parti  Restaurer l’espoir (Re) a décidé de ne pas participer aux élections municipales et communales qui n’ont  aucun enjeu national dans la mesure où, les lois qui l’organisent violent l’essence même de la décentralisation », laisse entrevoir le communiqué pondu après la rencontre des instances du parti. En effet, si cette formation politique de l’Opposition au régime de Patrice Talon est arrivée à cette décision, elle estime qu’elle a ses raisons. Et en cela, elle s’est d’ailleurs justifiée. « Les structures impliquées dans l’organisation de ces élections n’offrent aucune garantie de transparences et sont totalement discréditées au regard de l’image qu’elles avaient toutes, sans exception aucune, projetée d’elles-mêmes à l’occasion de la tragique et meurtrière parodie électorale d’avril 2019. Les théâtrales exonérations sur certains frais de constitution de dossiers annoncées par le Gouvernement ne sont en réalité que de pures manœuvres trompe-l’œil. Ces élections projetées pour le 17 mai 2020 sont pipées, non égalitaires, corrompues à tout point de vue car formatées sur les bases exclusives générées par les élections législatives exclusives qui ont plongé notre pays dans un autoritarisme meurtrier ayant vidé de toute crédibilité le modèle démocratique béninois malicieusement devenu le champ de déploiement d’un régime dictatorial et abject », s’est disculpé le parti, tout en annonçant que seul un dialogue national inclusif peut selon lui, permettre le rétablissement de conditions propices à la tenue d’élections respectueuses des standards démocratiques au Bénin. Mais qu’à cela ne tienne, Re toujours dans le même communiqué, affirme être de plain-pied de l’Opposition béninoise et par ricochet, de la Résistance nationale, prônant surtout la non-violence. Mieux, le parti par cette même occasion a décidé d’entreprendre toutes les démarches allant dans le cadre de sa légalisation dans l’Opposition en bonne et due forme, au pouvoir en place.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite