Marquage Libre: Karaté-Do béninois, retour au premier plan !

166

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

De la lumière à plus de lumière. Le Karaté-Do  béninois vit à nouveau ses heures de gloire. L’équipe nationale de Karaté-Do s’est préparée à 14. Tous ont rêvé du Maroc, six ont finalement été retenus pour  le voyage. La taille de la délégation béninoise est réduite. Qu’importe, Cherstine Kodo est quart de finaliste et trois athlètes sont sur le podium, tous en bronze aux championnats d’Afrique  de Karaté-Do à Tanger au Maroc. L’ancienne championne d’Afrique 2017 dans la catégorie des moins de 55 kg offre, ce dimanche 9 février 2020, la troisième et dernière médaille aux Ecureuils. Océanne Ganiero rejoint donc les deux autres médaillés de  bronze (Siradjou Diallo et Martial kpadonou). En détails, Euloge Kpadonou gagne le bronze chez les cadets en Kumité et dans la même catégorie, Siradiou Diallo est en bronze dans l’exercice de kata. Trois breloques en bronze alors que le Benin n’a  présenté que six athlètes, belle moisson. Enorme !

Les JO dans le viseur…

Ces résultats sont le fruit de l’aboutissement d’un travail acharné à long terme. Une  journée de ces  athlètes qui font sport/études est réglée comme du papier à musique. Réveil à 5h, arrivée au quartier centre d’accueil de Cotonou chez le président de la Fédération béninoise de Karaté-Do, Rock Quenum. Entraînement à 6h au Rock Gym Center puis départ au cours à 7h, retour aux séances en soirée. La méthode est clairement en marche, les voyants sont au vert et le magasin à médailles ne désemplit pas. En décembre 2019, du 21 au 22 décembre, à la 7 édition de «l’Open Karaté challenge» de Lomé, les ambassadeurs béninois ont raflé tout sur leur passage permettant au Benin de monter sur la plus haute marche du podium avec 37 médailles dont 13 en or, 10 en argent et 14 en bronze. Récidiviste, deux semaines plus tard à Bamako, au championnat d’Afrique de Karaté-Do de la Région Ouest de l’Union des Fédérations africaines de Karaté (UFAK), la délégation béninoise décroche 11 breloques, dont deux en or, 2 argent et 7 en bronze. En deux mois, la nouvelle équipe nationale de Karaté-Do affole les compteurs. L’avenir semble être radieux. Les Ecureuils karatékas ne se  limitent plus au seul visage d’Océanne  Ganiero. La preuve au Maroc, sur les trois médaillés, 2 locaux sont montés sur le podium. Ce succès est aussi celui des coaches, du reste du staff et du président de la Fédération béninoise de Karaté-Do Rock Quenum. Justement Rock Quenum pratiquant de Karaté-Do, seul entraîneur béninois d’un ancien champion du monde, Damien Dovi (en 2002), ancien DTN de la même Fédération. Il connaît donc la maison et suit la progression de chaque athlète. Le Karaté-Do béninois est entrain de retrouver des couleurs. Prochain défi, la qualification d’au moins un athlète aux J.O 2020. Un enjeu de taille.

H.Z.Z. (Coll)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite