Consommation de stupéfiants en milieu scolaire: La situation inquiète !

299

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les responsables des associations des parents d’élèves ont été conviées à une importante séance de travail vendredi, 07 février 2020 à la salle des fêtes de la tour administrative de Cotonou. Une séance qui a connu la présence du ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, du ministre de la Santé, du Procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de 1ère classe de Cotonou ainsi que des hauts gradés de la Police républicaine.

 

Cette rencontre intervient à la suite du constat fait par les autorités béninoises de la consommation de stupéfiants en milieu scolaire. A en croire le ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Mahougnon Kakpo, des apprenants se livrent à des comportements déviants en milieu scolaire à travers la consommation de stupéfiants. Une situation qui inquiète et interpelle le gouvernement et les différents acteurs concernés.  D’après le procureur de la République, Mario Metonou, en janvier 2020, cinq élèves mineurs d’un collège de Cotonou ont consommé un gâteau d’anniversaire fait avec du cannabis. Les investigations ont permis d’identifier le fournisseur du gâteau. Ce dernier sera reconnu pour servir les mêmes gâteaux  aux apprenants des collèges et lycées de Cotonou. La drogue est distribuée sous forme de pilules, de bonbons, de gâteaux, de jus de fruit, jus de bissap etc. Il a, par ailleurs, rassuré que les enquêtes en cours permettront d’arrêter toutes les personnes impliquées dans ce commerce. La procédure menée révèle que ‹‹ la vente et la consommation des drogues en milieu scolaire par des mineurs n’est pas un phénomène nouveau›› . Quant au ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, il a souligné les effets néfastes de la consommation de la drogue sur la santé.

- Advertisement -

Les parents d’élèves, les responsables d’écoles et tous les acteurs concernés sont donc appelés à prendre leurs responsabilités. Une situation vraiment inquiétante.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite