Attaque armée du poste de police de Keremou: Un policier tué et deux blessés

1 670

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un policier tué calciné, deux blessés dont un policier et le poste de police incendié. Tel est le bilan de l’attaque armée du poste de police de Keremou, une localité située à 13 kilomètres de Banikoara non loin du Mékrou, zone frontalière avec le Burkina-Faso par des individus non encore identifiés. 

 

L’attaque a été perpétrée dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 Février 2020, par un groupe de 6 individus lourdement armé selon des témoignages.

Selon le récit du sieur Salifou, un agent collecteur de la mairie de Banikoara qui était sur les lieux au moment de l’attaque. Il ressort qu’il a été le premier à voir les assaillants venir, et qu’il se précipitait pour aller informer les policiers, quand les assaillants  ont tiré des coups de feu, qui l’ont atteint aux pieds et il est tombé. Il raconte qu’il s’est aspergé le sang qui coulait au front et a simulé le mort pour avoir la vie sauve. Les assaillants ont mis le feu à la cabane qui servait d’abri aux policiers avec tout ce qui s’y trouvait.

Le policier mort calciné aurait été tué par balles avant d’être jeté dans la cabane en feu par les assaillants, explique le sieur Salifou, qui déclare par ailleurs que ces derniers au nombre de six, parlaient tous la langue peulh et aurait dit qu’il ne s’agissait que d’un essai, qu’ils reviendraient. Les assaillants sont pour l’heure introuvables et le  préfet de l’Alibori Mohamadou Moussa, informé s’est transporté sur les lieux pour le constat. Il a déploré la situation, surtout le décès de l’homme en uniforme, mais explique que ce sont les réformes entreprises par le gouvernement Talon par rapport à la sécurité du parc W qui dérangent les braconniers. Il a rassuré les populations de ce que la zone en question et tout le département de l’Alibori seront quadrillés et la sécurité renforcée.

Un message attribué au gouvernement fait état de ce qu’il ne s’agit point d’une attaque terroriste. Ce qui s’est passé, est l’œuvre de certains braconniers qui ont essayé d’ébranler le dispositif sécuritaire installé pour les empêcher de commettre leur forfait à l’intérieur du parc.

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite