Facilités pour les communales de 2020: Le gouvernement se tire une balle dans le pied

1 235

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Rupture ne manque pas d’imagination. Dans le but de montrer sa bonne foi, pour la tenue d’élections communales ouvertes, la nouvelle trouvaille du gouvernement est de rendre gratuites les pièces entrant dans la composition de dossiers que les candidats doivent retirer dans les mairies. Délivrance de certificat de résidence, légalisation et tous autres actes, qui entrent dans la constitution de dossiers de candidature, seront gratuits dans les mairies, à en croire un communiqué radio diffusé et télévisé, signé du ministre de la décentralisation Alassane Seidou. L’idée est de faciliter le plus possible les choses pour les partis politiques désireux de prendre part aux élections communales de mai prochain. Cette mesure vient à la suite d’autres mesures d’allègement prises par le chef de l’Etat, notamment en ce qui concerne la délivrance du quitus fiscal. Alors, il ne sera pas dit demain que c’est la faute à l’exécutif si les élections n’ont pas été inclusives. Ainsi donc, les reproches faîtes au pouvoir de la Rupture lors des Législatives exclusives continuent de hanter le gouvernement  au point où il tombe dans l’excès à vouloir coûte que coûte  montrer patte blanche. Car en réalité, à quoi rime cette décision de gratuité des pièces à retirer dans les mairies dans un pays où l’éducation n’est pas totalement gratuite même dans les coins les plus reculés, un pays où les parents ont toutes les peines du monde à prendre en charges les frais de dossiers de leurs enfants qui vont aux différents examens.

En ce moment, dans tous les départements du pays, des milliers de jeunes au chômage sont en train de passer un concours militaire. A Allada, alors que l’état-major n’a besoin que des 10 premiers, ils sont plus de 3000 à se présenter pour la course. Tous ceux-là ont payé une quittance dont le montant s’élève au mois à 5000f par personne. Dans un pays où on prend de l’argent chez des milliers de chômeurs pour un concours qui ne retiendra finalement qu’une centaine de postulants, comment rendre gratuits des actes pour des gens qui veulent aller à une élection ? Pourquoi est-ce que ce sont les pauvres qui doivent toujours donner plus ? On ne met pas quiconque sur une liste pour les élections. Il faut être parmi les privilégiés, avoir les moyens de son ambition  Cette décision qui fait polémique depuis hier n’est pas du tout bien murie. On peut donner des instructions pour accélérer la délivrance desdites pièces. On peut même former des équipes pour ça. Mais rendre gratuits ces actes est un précédent qui ne joue pas en faveur du gouvernement. Par rapport Béninois les plus pauvres qui ont besoin du minimum d’accompagnement pour survivre, c’est une décision injuste. C’est la preuve une fois de plus que les politiques mettent toujours leur intérêt devant celui du peuple.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite