Démissions tous azimuts au BR et à l’UP: Talon doit se méfier des opportunistes

2 021

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Geoffroy Akossou, un impopulaire dans la 18ème)

À quelques semaines des élections communales et municipales prévues pour le 17 mai 2020, les démissions intempestives de militants du Bloc Républicain (Br) vers l’Union progressiste (Up), et vice-versa, défraient la chronique et cela mérite qu’on s’y attarde.

Au fond, ces démissions ne constitueraient pas un problème si elles ne se faisaient pas sur fond de chantage déguisé, ou si parfois leurs auteurs ne se prenaient pas pour ce qu’ils ne sont pas. La politique peut quand même bien s’accommoder avec l’éthique. C’est pourquoi, au-delà des flagorneries qu’on tente de faire passer dans l’opinion  pour masquer les réelles motivations des démissions, le Chef de l’État qui a réussi à faire asseoir ces deux formations politiques à la faveur de la réforme du système partisan qui lui est très chère, doit se méfier des opportunistes voire des arrivistes qui ne sont là que pour en tirer le maximum de profit. Ceux-là qui tentent de lui faire croire qu’ils sont des baobabs et sur un prétexte fallacieux mû par leur intérêt du moment, se livrent à ces transbordements juste pour s’attirer sa sympathie et être dans les bonnes grâces.

Geoffroy Akossou, un impopulaire dans la 18ème

Ce préalable fait pour attirer l’attention du président Patrice Talon sur ces cas de plaisantins vendeurs de vent à la veille des joutes électorales, il convient d’aller dans du concret. Et le cas qui retient l’attention tout de suite, en attendant de revenir sur d’autres, c’est celui d’un supposé baobab qui aurait rejoint l’Union progressiste. En effet, depuis quelques jours, et pas plus tard qu’hier encore, un certain Geoffroy Akossou présenté comme un  » baobab » serait la grosse prise du parti Union progressiste dans la 18ème circonscription électorale. Mais pour les habitués de la chose politique au Bénin, ce nom ne dit pas grand-chose. Pire, de nos recoupements sur le terrain, ce transfuge du Bloc républicain que coordonne au plan national le très respecté ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchane, n’est pas non plus connu par la base. En tout cas, pas pour autant connu comme les vrais Baobabs dont les noms sont sur toutes les lèvres de par leurs actions et leurs contacts permanents avec les populations. Tout ce que quelques-uns savent du sieur Geoffroy Akossou dans la zone, c’est qu’ils disent qu’il serait opérateur économique, très fréquent en Côte d’Ivoire. Ce n’est qu’à la faveur des législatives d’avril 2019 qu’on l’a vu, pour la première fois, aux côtés des leaders du BR de la 18ème, même s’il se réclame originaire de la région. Moins d’un an après, le voilà qui retourne déjà sa veste et atterrit à l’Up. Peut-être qu’après les Communales, il retournera à la case départ si ses appétits politiques n’étaient toujours pas satisfaits.

 Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite