Commune de Djougou: Un enseignant se jette dans un puits et meurt!

872

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un enseignant en fonction à l’école primaire publique de Sassirou dans la Commune de Djougou s’est suicidé en se jetant dans un puits. L’enseignant âgé de 35 ans et dépassé par la précarité qu’il traîne depuis des années n’a trouvé de solution qu’en mettant un terme à sa vie.

Avec le contexte socio-économique difficile actuel, beaucoup désespèrent de la vie. D’autres, cas rarissimes, pensent que la solution réside dans le suicide. C’est l’option que vient de faire cet enseignant de 35 ans qui a mis un terme à sa vie en se jetant dans un puits. Le drame s’est passé dans la Commune de Djougou pendant la nuit du Mercredi 29 Janvier 2020. L’enseignant était en fonction à l’école primaire publique de Sassirou groupe C. Selon le récit des faits présenté par le directeur de l’école primaire publique centre du groupe E de Djougou qui a échangé avec la victime quelques heures avant le drame. Selon ses dires, il aurait été alerté par le propriétaire de la maison où logeait l’instituteur. Ce dernier, connaissant un peu leur proximité, lui a demandé de venir discuter avec son collègue qui visiblement ne se portait pas bien depuis son retour des congés. Des déclarations  du propriétaire, il ressort que le défunt aurait parlé tout seul dans sa chambre  toute la nuit, perturbant ainsi le sommeil des voisins.

Le directeur contacté ne s’est pas fait prier. En prenant le chemin, il a aperçu l’instituteur en question debout au grand carrefour de Djougou, l’air absent. A la question de savoir ce qu’il avait, l’instituteur répond qu’il n’avait rien. Mais sur l’insistance du directeur , le jeune instituteur finit par se lâcher. Son récit est des plus touchants. De ces confidences,  il faut retenir  qu’il n’avait pas repris les cours dans sa classe du retour des congés parce qu’il avait des problèmes administratifs que son directeur lui avait demandés de régler.  Il sort quelques pièces d’argent de sa poche et déclare: » voici tout ce qu’il me reste comme ressources, que puis-je bien faire avec? » . Il poursuit: » Ça fait bien des années  que j’ai a été recruté, c’est le même salaire que je  perçois. Le pire, j’ai été encore injustement muté. Maintenant, je me  retrouve au nord et toute ma famille est au sud,  je  ne sais plus quoi faire de la vie« . Le directeur après l’avoir écouté religieusement lui a promis son aide en matière alimentaire. Quant au souci administratif, il s’était engagé  à servir de facilitateur auprès de son directeur. Et, en le quittant  il l’a conseillé de quitter le carrefour et de rentrer à la maison. C’est sur le chemin de retour à la  maison qu’il s’est jeté dans le puits de la maison voisine. Alertés, les sapeurs-pompiers ont réussi à l’en extirper. Conduit à l’hôpital, il décéda. Un drame social qui interpelle la conscience des gouvernants sur la bonne gestion et la juste répartition du bien commun.

Source externe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite