Réforme de l’Etat: L’Anacib apporte sa contribution pour sa bonne marche

590

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association nationale des Administrateurs civils du Bénin (Anacib), en collaboration avec le cabinet d’expertise juridique Jurisform, a organisé hier jeudi 30 janvier 2020 à l’Infosec de Cotonou, un colloque scientifique sur leur conception des différentes réformes menées par l’Etat. Occasion pour ces cadres et sachants du fonctionnement régulier de l’administration, d’analyser les enjeux et nouveaux défis auxquels ils devront faire face, pour la bonne marche de ces réformes.

 

Le Bénin est depuis 2016, au carrefour des reformes. Pour les Administrateurs civils regroupés au sein de l’Anacib, c’est important de jeter à cet effet, un regard scientifique sur ces réformes, afin d’y apporter leurs touches. Pour ce faire, ils se sont ainsi retrouvés autour d’un colloque scientifique ayant pour thème : « Appropriation de la réforme de l’Etat ». A l’ouverture des travaux, le président de l’Anacib en présence ses pairs administrateurs retraités comme en fonction, a reprécisé le pourquoi de cette initiative. « Le colloque scientifique que nous avons l’insigne honneur d’organiser et d’ouvrir ce jour, est notre part du devoir national pour la consolidation de l’Etat de droit et du développement national. Le thème de notre assise est bien évocateur de la dynamique de notre statut; celui de cheville ouvrière de la mise en œuvre de la politique de l’Etat dans le domaine de l’administration générale et territoriale (…).En effet, cela fait bientôt quatre ans que le chef de l’Administration publique, le Président de la République conduit contre vents et marées des réformes administratives dans tous les compartiments de la vie institutionnelle de notre pays. Que renferment ces réformes ? Quel est leur ancrage doctrinal ? Quels sont les nouveaux rôles des administrateurs civils dans la conduite des réformes entreprises par l’Etat ? », s’est interrogé Aurélien Lalèyè. Tout en répondant à ces différentes préoccupations dans la suite de son discours, il a estimé qu’en tant que corps d’élites de l’Administration Publique, chacun à son poste de travail, doit participer de près ou de loin à la conception, à l’application et au suivi de ces réformes. « Le moment est venu, en tant qu’association faitière des Administrateurs civils de nous réunir pour analyser et jauger notre degré d’appropriation de ces réformes et surtout comprendre notre perception de celles-ci et recueillir nos différentes contributions à leur amélioration », va-t-il ensuite souligner en ouvrant ainsi les travaux. Travaux caractérisés par plusieurs communications sur le thème central retenu, dont celle du 2ème  Secrétaire adjoint du gouvernement,  Cyrille Gougbédji. Tout en faisant un zoom sur les nombreuses réformes entreprises par l’exécutif à travers le Programme d’actions du gouvernement (Pag), l’universitaire a laissé entendre que la réforme de l’Etat a objectif principal d’affecter et d’impacter positivement le pouvoir politique et l’administration, dans leur fonctionnalité et de ce fait, englobe toutes les reformes de l’administration publique. En cela, le communicateur a relevé plusieurs défis et enjeux auxquels, l’Administrateur civil doit désormais faire face dans cet environnement où la réforme de l’Etat est le pilier central de ce Pag. Le colloque qui s’est poursuivi, s’est soldé sur plusieurs recommandations faites aux autorités centrales, toujours dans le but de les accompagner pour la bonne marche de ces réformes.

 

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite