Santé: Les douleurs sciatiques

1 551

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La sciatique est  l’expression douloureuse d’une souffrance des racines L5  ou S1 ou des deux à la fois  aux  étages lombaires L4L5  et/ou  L5S1 situés dans le bas du dos.

Ces racines nerveuses nées de la moelle  épinière, émergent de la colonne vertébrale par des trous appelés foramens pour  descendre dans les membres inférieurs.

La douleur sciatique  ou radiculaire peut  résulter  soit d’une irritation ou d’une compression  des dites  racines  par les disques  ou les excroissances osseuses,  soit relever d’une autre cause.

Les sciatiques peuvent durer un mois (aigüe), deux mois (subaiguë ) ou plus ( chronique) .

Elles peuvent être inflammatoires c’est-à-dire très intenses surtout les nuits sans tendance à l’amélioration  ou mécaniques lorsqu’elles sont influencées par les positions assises, debout, la marche, certains travaux  et disparaissent  pratiquement après un repos ou après une prise de médicaments anti douleurs.

Le reste des particularités cliniques  diffère selon la  cause mais dans sa forme habituelle,  elle parcourt tout le  membre inférieur depuis le bas du dos , la fesse , la cuisse , la jambe ,  le pied jusqu’aux  orteils qui peuvent être le siège de fourmillements,  de crampes, de brûlures, de piqûres,  de décharges électriques, de lourdeur , de faiblesse,  etc

Certaines explorations complémentaires (examens sanguins,  examens électriques,  imageries,   chirurgie, … ) peuvent  être  très utiles au diagnostic de certitude en fonction des causes.

Plusieurs formes cliniques  sont distinguées à  savoir :

-la sciatique commune  par hernie discale de loin la plus fréquente

-Les sciatiques qui peuvent être  secondaires à :

  • Une Arthrose des articulations postérieures
  • Un glissement en avant des vertèbres L4 ou L5
  • Un rétrécissement du canal lombaire aux étages concernés
  • Une maladie rhumatismale appelée Spondylarthrite ankylosante (SPA)
  • Un cancer des os (vertèbres, articulations postérieures)
  • Une infection des disques et des vertèbres (tuberculoses, …)
  • Une atteinte directe du nerf sciatique lui-même au cours des injections intra fessières  de certains médicaments comme la quinine, le pénicilline long – retard (sciatique tronculaire)
  • Une compression des racines du plexus sacré (sciatique plexulaire) dans le petit bassin, soit par un cancer pelvien (utérus, rectum),  soit par un  gros fibrome.
  • Un diabète, …

Des complications neurologiques redoutables  peuvent dominer  leur évolution. Il s’agit le plus souvent  de  faiblesse ressentie dans l’un ou les deux membres obligeant le malade à s’arrêter voire s’assoir avant de poursuivre sa marche,  une diminution de la sensibilité et de la force des membres  pouvant aboutir  à des difficultés pour  marcher ,  parfois  une paralysie complète , une perte du contrôle des urines avec fuite  , et  des problèmes sexuels .

La prise en charge correcte des sciatiques compliquées ou non compliquées  est impérativement  spécialisée.

Certaines complications d’ordre mécaniques peuvent être prévenues par l’hygiène du dos.

 

Docteur Soglo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite