Showbiz béninois: Nikanor tranche sa confirmation dans l’arène

342

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Sur les traces des artistes immortels que compte le Bénin)

Nombre de morceaux ont déjà fait de lui le cœur des fans et mélomanes, notamment celui des femmes au Bénin. De ‘’Mavo mavo’’ à ‘’Enandon avèdo’’ en passant par ‘’C’est quel Amour’’ celui qui s’est fait appeler en un temps record ‘’Le chouchou des femmes’’ a émerveillé des cœurs et remué la sphère des amoureux de la belle note musicale. Alors,  tout le monde a présagé que cet éclat de début de carrière qui fait pousser les ergots aux jeunes artistes aura également raison de Nikanor, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Mais la surprise est toute grande.  Le voilà dans une nouvelle dimension plus vaste de sa carrière avec le morceau intitulé ‘’Yinkô Tché’’. Une prière unanime chantée avec maestria sous un timbre gospel world music harmonieusement arrangé et moulé à de l’afro beat. Ce tube envoutant par sa mélodie et la texture de sa symphonie passe actuellement en boucle sur les stations de radio, les plateformes de téléchargement libre et sur les chaines de télévision nationale.  Et aujourd’hui aucun amoureux de la musique n’a pu résister à le fredonner pour le simple fait que le contenu du texte n’est rien d’autre que la formulation d’une prière qui fait adhérer tout le monde et mieux, sa mélodie qui dresse les cheveux de ses auditeurs. La magie du morceau est que l’artiste a réussi à confirmer son talent vocal avec à la clé le soin qui caractérise l’arrangement dudit morceau. Cette chanson vient comme un gros défi qui  impose désormais à l’artiste l’obligation d’évoluer dans la même lancée en vue d’inscrire définitivement son nom en lettre d’or dans les annales de la musique à l’image des Sagbohan Danialou, Nel Oliver, Angélique Kidjo, Lionel Gilles Louèkè, bref ces monuments qui resteront éternellement gravés dans la mémoire des mélomanes y compris même ceux qui ont déjà tiré leur révérence tels Gnonnas Pedro, Stan Tohon, pour ne citer que ceux-là.

TG  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite