La loupe: Adjagboni, Atrokpo, Ayadji et Homeky

698

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Cotonou suscite intérêts et engouements. Cotonou fait courir. Cotonou fait saliver. Cotonou fait même rêvasser.

Alors que l’on s’attend,  comme l’a annoncé le Président de la République Patrice Talon, lors de son discours à la nation, aux propositions pour l’amélioration des conditions de vie des communautés, ils courent tous vers le miel.

Les états major rivalisent dans l’art de la communication politique. Tous font l’effort de faire croire que les articles de presse sont libres et spontanés. Tous se cachent dans le champ du haricot croyant qu’ici au Bénin il y a un seul politicien que l’on ne connait pas dans son mode de fonctionnement.

Pour l’instant Adjagboni et Oswald Homeky gardent la meilleure posture. Silence travail et observation. Non pas qu’ils cracheraient dans la soupe de Cotonou. Leur silence aussi est stratégique et ne fait aucune part au détachement intégral. Que nul ne s’y méprenne….

Jacques Ayadji et Luc Atrokpo sortent maladroitement les griffes par presse et activistes interposés.

L’un, fort de sa meilleure santé financière dont tout le monde connait la source se trouve brusquement les airs de grand politicien,  imbattable. L’autre, à cause de sa popularité basée sur du vent et le saupoudrage de l’autre côté rêve de diriger la plus grande ville du Bénin.

A cette allure Cotonou risque de tomber dans des mains douteuses capables de la faire tourner en rond durant six ans sans possibilité de la transformer.

Les dons divers et l’assistance sociale, les superficialités et l’exubérance, beaucoup de conférences et de meetings ne sont pas caractéristiques de l’efficacité

Cotonou n’est l’égale de personne et ne peut être confiée à n’importe qui.

Ce qui se trame n’est pas normal si tant est que la Rupture a toujours pignon sur rue.

 

Dine ABDOU

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite