Séchage des produits alimentaires au bord des voies: Un phénomène à la peau dure dans le Borgou

376

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Malgré ses multiples conséquences sur la santé humaine, le séchage des produits agroalimentaires tout aux abords  des différents axes bitumés devient de plus en plus récurrent  dans le département du Borgou en particulier, en dépit des multiples risques sanitaires que courent les populations.

- Advertisement -

Cette technique de séchage des produits alimentaires au bord des voies a d’énormes conséquences sur la santé des consommateurs, a laissé entendre Akassa Abdoulaye Alassane, chef division de la réglementation et du contrôle des végétaux et produits végétaux à la Direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (DDAEP) du Borgou. A l’en croire, les gaz d’échappement des automobiles, motos et autres engins ainsi que la poussière se déposent directement sur ces produits vivriers séchés, parfois à même le sol. Les passagers émettent des crachats d’une manière ou d’une autre sur ces produits destinés à la consommation ou à la vente. Le spécialiste du contrôle des produits végétaux fait remarquer que ces éléments qui se déposent sur les vivres séchées, affectent la santé humaine avec pour corollaire des intoxications alimentaires, et des maladies cancérigènes.Pour éviter le danger qui plane quotidiennement sur la santé des populations, les agents de la DDAEP organisent des séances de sensibilisations dans plusieurs communes du département. Ainsi, rappelle le chef division de la réglementation et du contrôle des végétaux et produits végétaux, les populations de Parakou, Tchaourou, Sinendé,  sont récemment sensibilisées sur les effets néfastes du séchage des produits destinées à la consommation au bord des voies. En attendant les techniques modernes sans impact néfaste du séchage de ces produits, l’agent en charge de la réglementation et du contrôle des végétaux, conseille aux producteurs concernés, de sécher leurs récoltes au champ avant la consommation et la mise en vente sur le marché. Dans l’espoir d’avoir des aliments sains dans nos assiettes, ces producteurs doivent par ailleurs surveiller leurs récoltes séchées à la belle étoile contre notamment les animaux et les feux de brousse destructeurs.

abp.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite