Développement de l’économie bleue dans le Golfe de Guinée: Le Cfp/Agpaoc mobilise autour de la politique de croissance verte

698

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les prouesses réalisées par le centre de formation saluées)

Le Centre de formation professionnelle de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du centre (Agpaoc) a organisé ce mardi, 14 janvier 2020, une journée porte ouverte sur la nécessité d’une politique de croissance verte pour un développement durable de l’économie bleue dans le Golfe de Guinée. Une rencontre initiée dans le cadre du premier anniversaire du centre de formation rénové et qui a mobilisé plusieurs acteurs du secteur portuaire de la sous-région…

- Advertisement -

“Quelle politique de croissance verte pour les ports en vue du développement de l’économie bleue dans le Golfe de Guinée ?“. Tel est le thème autour duquel se sont articulées les différentes communications au cours de la journée porte ouverte organisée à l’occasion du premier anniversaire du Centre de formation professionnelle. Un centre dont la vision est d’améliorer l’activité portuaire à travers le renforcement des compétences des personnels des structures portuaires. Dans son intervention, le coordonnateur-résident du Système des Nations unies, Siaka Coulibaly, s’est réjoui des progrès réalisés par le Centre depuis sa rénovation il y a un an, avant d’évoquer la nécessité de faire un bilan et se projeter dans l’avenir. Par ailleurs, il a appelé à une accélération des progrès pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) en ce début de la dernière décennie de l’agenda 2030. Des débats se sont donc déroulés autour des enjeux de la digitalisation des ports en vue du renforcement de leur efficacité, des défis transfrontaliers en tenant compte des conventions internationales, de l’identification des rôles des parties prenantes dans le développement de l’économie bleue et surtout de la protection environnementale. Quant au Directeur général du Centre de formation professionnelle de l’Agpaoc, Philippe Bocco, il a souligné que le centre, perçu désormais comme une référence, s’inscrit dans une nouvelle dynamique de développement des formations dans le secteur portuaire. En effet, la mer constitue un énorme potentiel économique avec les océans occupant les 2/3 de la planète. Face à l’évolution des ports, l’industrie maritime se trouve à la quête de nouvelles compétences en vue d’une transformation rapide. Le centre de formation se veut donc un outil de développement des ressources humaines pour les structures portuaires membres de l’Agpaoc. Ainsi, au cours de la première année, 155 agents provenant de 18 ports ont été formés dans ledit centre. Et pour le compte de l’année 2020, le catalogue de formations propose des formations sur la gestion des déchets, la convention Marpol, la digitalisation des ports, la valorisation des acquis professionnels. La transition écologique doit être valorisée à travers les activités portuaires pour le bien-être des populations, plaide Juliette Biaou, directrice régionale Afrique du Programme des Nations-Unies pour l’environnement. Procédant à l’ouverture des travaux, le représentant du ministre des transports, Joseph Ahissou a aussi souligné la nécessité de mettre au cœur des activités portuaires, les préoccupations environnementales avant de saluer les progrès réalisés par le Cfp/Agpaoc.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite