Participation aux élections communales: L’appel du pied du Prd à Talon

1 507

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Michel Bahou a évoqué dimanche 12 janvier 2020 sur une radio de la place, que le Parti du renouveau démocratique (Prd) auquel il appartient soutiendra en 2021 la candidature éventuelle de Patrice Talon, au lieu d’en présenter un.  Le moment choisi pour faire une telle annonce n’est pas du tout anodin. Cela laisse penser que le parti entend maximiser ses chances de prendre réellement  part aux prochaines élections communales et par ricochet continuer de régner dans ses fiefs habituels. 

- Advertisement -

C’est désormais officielle la position du Prd, quant à la prochaine présidentielle. Pour une deuxième fois consécutive, la formation politique de Maitre Adrien Houngbédji n’aura pas un candidat de race pure sorti de ses entrailles, pour ces joutes électorales. Ainsi, le parti a décidé d’épauler le Chef de l’Etat dans sa seconde et dernière quête du palais de la Marina, au cas où ce dernier jugera opportun d’être candidat. Seulement, cette position annoncée  par le Maire de la Commune d’Akpro Missérété ressemble plus à appel de pied, dans le cadre des prochaines élections communales, qu’à un soutien inconditionnel. Ceci, en ce sens que depuis sa non-participation aux élections législatives d’avril 2019, le Prd ne supporterait pas d’être à nouveau écarté des élections. Ce que l’on ne devrait pas perdre de vue, c’est l’atmosphère sociopolitique dans laquelle, cette déclaration survient. Elle survient justement à quelques mois des élections communales. Quand on sait que le Prd, isolé dans cette mouvance par les nouveaux partis politiques créés autour du Chef de l’Etat, est sérieusement perturbé dans ses propres fiefs électoraux compte tenu de l’enracinement progressif de ces formations politiques en question, il ne serait pas inimaginable de croire que cette posture des Tchoco-tchoco est assortie d’une motivation extrinsèque. Compte tenu de son amère expérience lors de ces législatives, le Prd sait maintenant qu’il ne suffit pas d’être un parti officiellement enregistré pour participer aux élections. Même si le nouveau code électoral assoupli désormais la tâche aux partis politiques au niveau de la Commission électorale nationale autonome (Cena), trouver d’autres astuces pour le recaler à nouveau n’est pas chose impossible sous la Rupture. Se montrant ainsi prévoyant et suffisamment averti, il n’y a pas meilleur argument pour le parti arc-en-ciel que de dire qu’une fois élus, les élus communaux et municipaux du parti vont parrainer la candidature du chef de l’Etat pour la présidentielle de 2021. Autrement dit, tout porte à croire que le parti veut mettre toutes les chances de son côté pour aller vaille que vaille à ces élections et demeurer maitre dans ses bastions habituels, malgré la flopée de menaces que font planer sur sa tête, le Bloc républicain (Br), l’Union progressiste (Up) et cie. Pour qu’il soit ainsi, attirer dès lors la sympathie du chef de l’Etat, lui montrer qu’on est à sa solde apparait donc aux yeux du Prd, comme le seul palliatif pouvant l’aider à esquiver toute velléité pouvant le conduire à sa ruine, après ces élections communales. Une fois cette situation contournée voire cette participation obtenue, le parti pourra, et connaissant la personne de son président, aviser. En clair, tout ce scénario auquel le Prd fait assister les béninois porte tous les germes d’un appel du pied à l’endroit du Président de la république. Lequel appel peut également être un appât pour Patrice Talon.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite