400 ans d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage: Un Marathon international pour célébrer le retour aux sources

1 312

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le cinéaste Djimon Hounsou entend marquer de fort belle manière, les 400 ans d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Ceci, à travers l’organisation du Marathon international de la Porte du Non-Retour. Un évènement multidimensionnel dont les contours ont été dévoilés par le Ministre des sports Oswald Homeky et les partenaires Djimon Hounsou au cours d’une conférence de presse, ce lundi 13 janvier 2020 au ministère des Affaires étrangères et de la coopération (Maec).

«Se souvenir de ce qui a été arraché à l’Afrique». C’est le but visé par l’initiative du cinéaste Djimon Hounsou qui, avec le soutien du gouvernement béninois, entend organiser dans le dernier trimestre de l’année 2020, le Marathon international de la Porte du Non-Retour. Ceci, pour marquer les 400 ans d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage. L’objectif de cet évènement est de créer un symbole international de triomphe sur l’esclavage et un lien viscéral entre les pays de la diaspora africaine et du continent mère. «Nous célébrons le pluraliste et le fait que nous sommes tous un seul peuple uni», dira Djimon Hounsou depuis les Etats-Unis. «Pour créer ce triomphe symbole sur l’esclavage, nous organisons également un  festival culturel de deux jours pour faire appel à tous les pays de la diaspora afin qu’ils saisissent cette occasion pour partager le patrimoine musical, culinaire,  art et artisanal», a-t-il ajouté avant de souligner que la Fondation Djimon Hounsou va collecter les fonds pour combattre l’esclavage moderne en Afrique et apporter un soutien financier qui leur permettra de se réintégrer dans  la vie normale. Pour le Ministre Oswald Homeky, c’est un événement multidimensionnel dont les volets majeurs sont sportif, culturel et touristique. «L’initiative est un marathon de la Porte du Retour. Porte du retour, parce qu’un choix a été fait. Ce marathon se déroule avec comme ligne d’arrivée à la Porte du non-retour. (…) Puisqu’il s’agit d’un évènement à l’intention de toutes les communautés afro-descendantes. Que symboliquement, cela soit considéré comme un retour», a expliqué l’autorité avant d’ajouter que l’initiative est de célébrer un retour aux sources. Quant à Ernest Unik, partenaire de Djimon, il a confié que la Fondation est prête à travailler avec le Bénin. «Ce n’est pas un mouvement de Djimon mais c’est un mouvement qu’on a créé pour le Bénin et pour l’Afrique», a-t-il fait savoir.

 

Abdul Fataï SANNI

- Advertisement -

Le cinéaste Djimon Hounsou entend marquer de fort belle manière, les 400 ans d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Ceci, à travers l’organisation du Marathon international de la Porte du Non-Retour. Un évènement multidimensionnel dont les contours ont été dévoilés par le Ministre des sports Oswald Homeky et les partenaires Djimon Hounsou au cours d’une conférence de presse, ce lundi 13 janvier 2020 au ministère des Affaires étrangères et de la coopération (Maec).

«Se souvenir de ce qui a été arraché à l’Afrique». C’est le but visé par l’initiative du cinéaste Djimon Hounsou qui, avec le soutien du gouvernement béninois, entend organiser dans le dernier trimestre de l’année 2020, le Marathon international de la Porte du Non-Retour. Ceci, pour marquer les 400 ans d’anniversaire de l’abolition de l’esclavage. L’objectif de cet évènement est de créer un symbole international de triomphe sur l’esclavage et un lien viscéral entre les pays de la diaspora africaine et du continent mère. «Nous célébrons le pluraliste et le fait que nous sommes tous un seul peuple uni», dira Djimon Hounsou depuis les Etats-Unis. «Pour créer ce triomphe symbole sur l’esclavage, nous organisons également un  festival culturel de deux jours pour faire appel à tous les pays de la diaspora afin qu’ils saisissent cette occasion pour partager le patrimoine musical, culinaire,  art et artisanal», a-t-il ajouté avant de souligner que la Fondation Djimon Hounsou va collecter les fonds pour combattre l’esclavage moderne en Afrique et apporter un soutien financier qui leur permettra de se réintégrer dans  la vie normale. Pour le Ministre Oswald Homeky, c’est un événement multidimensionnel dont les volets majeurs sont sportif, culturel et touristique. «L’initiative est un marathon de la Porte du Retour. Porte du retour, parce qu’un choix a été fait. Ce marathon se déroule avec comme ligne d’arrivée à la Porte du non-retour. (…) Puisqu’il s’agit d’un évènement à l’intention de toutes les communautés afro-descendantes. Que symboliquement, cela soit considéré comme un retour», a expliqué l’autorité avant d’ajouter que l’initiative est de célébrer un retour aux sources. Quant à Ernest Unik, partenaire de Djimon, il a confié que la Fondation est prête à travailler avec le Bénin. «Ce n’est pas un mouvement de Djimon mais c’est un mouvement qu’on a créé pour le Bénin et pour l’Afrique», a-t-il fait savoir.

 

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite