27ème édition de la fête du Vodoun: La grande mobilisation à la plage de ‘’Djègbadji’’ à Ouidah

480

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La cité historique de Ouidah a accueilli, comme à l’accoutumée, la célébration officielle de la 27ème édition de la fête des religions endogènes communément connue sous l’appellation de la fête du Vodoun. Un moment festif qui a permis aux participants de se régaler des différentes prestations et exécutions majestueuses des rythmes de la variété du vodoun conviée à la commémoration. « Le Vodoun, en tant qu’organisation sociale, spirituelle et philosophique régissant la vie chez nous et dans les communautés afro descendantes est un élément de notre patrimoine culturel immatériel. Il relève à la fois des traditions et expressions orales, des arts de spectacle, des pratiques sociales, des rituels et des événements festifs. Aussi, les pratiques Vodoun renvoient-elles à des connaissances liées à la nature et à l’univers. Dans les arts Vodoun, plusieurs savoir-faire artisanaux sont également mis en œuvre » souligne le Ministre en charge du Tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel Abimbola. Et sur place, des démonstrations allant dans le sens du savoir-faire ont convaincu la grande masse qui a effectué le déplacement de la commune de Ouidah, précisément de la plage de ‘’Djègbadji’’ où le culturel et le cultuel ont été harmonieusement conjugués devant un parterre de personnalités politico administratives, des expatriés, des sages, hauts dignitaires, rois et têtes couronnées venus d’horizons divers pour soutenir l’événement.  « Vous remarquez alors que les religions endogènes constituent le pétrole ou l’or qui dort dans notre sous-sol et qu’il ne nous reste plus qu’à l’extraire. C’est pourquoi le gouvernement donne la main aux partenaires privilégiés que vous êtes, vous dignitaires, prêtres, adeptes, pour faire de cet héritage vivant un gage de développement socio-économique. Le ministère de la Culture s’engage particulièrement à prendre toutes les mesures nécessaires à vos côtés pour la sauvegarde, la valorisation et la promotion des valeurs que portent nos religions endogènes. C’est aujourd’hui une question d’identité et d’existence stratégique dans un monde globalisé » fait savoir le ministre pour signifier toute la volonté du gouvernement à vouloir faire du Bénin, le pôle d’attraction touristique dans les toutes prochaines années.

- Advertisement -

 

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite