La loupe: Les militants de l’Union Progressiste en courroux

371

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

De mauvaises ou bonnes langues ont mis dans la tête des militants de l’UP de Bruno Amoussou et autres Mathurin Nago et Idji Kolawolé que les ralliements de leurs militants au Bloc Républicain ne sont pas anodins. C’est télécommandé selon eux par ceux pour qui ils sont sensés travailler. Ceux pour qui ils travaillent. Ceux dont ils portent le rêve et supportent les caprices depuis environ quatre ans. Du point de vue de nombreux cadres de ce parti, il s’agit de débauchage organisé par des mains insoupçonnées mais pas aussi invisibles que ça. Il existerait une volonté manifeste d’affaiblir stratégiquement le parti du baobab en faveur du Bloc Républicain. Pour quel but? Difficile à dire. Toujours est-il que le navire UP prend sans explication l’eau de toute part et le bateau du BR se remplit considérablement au jour le jour. L’argument selon lequel chacun cherche un positionnement ou repositionnement favorable ne tient plus aux yeux des analystes et militants UP.

Seulement, comme on le dit dans des adages de chez nous “le chien a rêvé c’est dans son ventre ça restera”.

Ils se plaignent juste et ça restera ainsi.

“En définitive, ils pourraient en souffrir sans pouvoir rien faire”.

La machine est lancée et plus rien ne semble l’arrêter.

Par contre au niveau du BR on entend dire pour justifier les nombreuses nominations qui pleuvent sur eux comme des fruits mûrs sont le fait qu’au début l’UP régnait tout seul en maître et se partageait tout ce qui s’appelle postes.

A un moment donné, les militants BR aussi étaient comme des bébés qui pleurnichaient partout et scandaient qu’ils sont en train d’être exclus de leur propre système.

En somme le torchon brûle.

Tout ça donnera quoi?

Wait and see

 

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite