Etat calamiteux du sport universitaire: Le Cous-AC en porte-à-faux avec la vision du Chef de l’Etat

410

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Jadis, le sport universitaire était celui de laboratoire où les clubs civils venaient dénicher les meilleurs produits pour étoffer leurs équipes respectives. Malheureusement, force est de constater que depuis trois ou quatre ans, ce sport est dans un état calamiteux. Ceci, au nez et à la barbe des autorités du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi (Cous-Ac). Les équipes universitaires sont abandonnées et livrées à elles-mêmes. En football, de la Première Division, l’Uac Football club est relégué en Troisième Division et pourrait se retrouver en régional si l’accompagnement qu’il faut ne suivait pas. En Basket-ball, l’équipe universitaire est totalement transparente sur l’échiquier national. Au volley-ball, la formation universitaire est à la recherche de son passé glorieux. Au niveau du handball, l’équipe se noie chaque saison lors des championnats nationaux et est en voie de disparition. Au niveau de la discipline mère, l’athlétisme, l’équipe universitaire est totalement inexistante. De plus, avec tous les moyens roulants que le Cous-Ac possède, certaines équipes qui essaient de sauver la face prennent les bus «Tokpa-Tokpa» pour effectuer leurs différents déplacements le jour des matches de championnat ou de compétition. C’est une honte. Le constat est amer. Le sport universitaire est moribond. Pourtant, l’Etat met les moyens à disposition. Il faut donc y comprendre que le désir du Président Patrice Talon de faire la promotion du sport n’est pas partagé pas le Cous-Ac. En attendant, on peut bien se cacher derrière le décret présidentiel pris en Conseil des ministres le mercredi 5 octobre 2016 et qui interdit les activités de toutes les Associations d’étudiants dans toutes les universités publiques du Bénin pour ne pas venir en aide à l’Ese. Seulement, au même moment, on peut disposer du temps pour organiser les Jeux Inter-campus (18 au 23 décembre 2019). Les Ministres de l’Enseignement supérieur et des sports doivent taper du poing sur la table. Au cas contraire, que le Président de la République prenne ses responsabilités. Le Cous-Ac devrait accompagner la vision du gouvernement béninois qui est de révéler le Bénin à travers le sport et non la rendre friable.

- Advertisement -

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite