Règlement de la crise au sein des Fcbe: La fumée blanche attendue ce jour

642

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La réconciliation entre les deux ailes du parti Fcbe pourrait être annoncée ce jour. Tout la journée d’hier, le président d’honneur du parti a poursuivi les tractations pour le règlement à l’amiable de la crise née de l’obtention du récépissé intervenu en novembre dernier. Après les assises avec chacune les deux ailes, Yayi Boni tient depuis hier mercredi 8 janvier 2020, une rencontre avec les deux camps issus de la crise. Objectif : œuvrer à l’unification du parti. Les débats ont évolué et l’on pourrait assister ce jour à une entente cordiale entre les frères ennemis. De part et d’autre, on lit un certain optimise. Une sortie médiatique commune devrait annoncer ce jour la bonne nouvelle, celle d’une seule et unique Fcbe. Le cas échéant, le parti de Boni Yayi pourra donc retrouver sa cohésion habituelle pour désormais faire face aux nouveaux enjeux, en l’occurrence les élections locales, communales et municipales prévues cette année et la présidentielle prévue pour se tenir en 2021. Ce faisant, Yayi Boni aura réussi sa mission fédératrice, tant il était le dernier recours et son apport était très attendu. Responsables et membres du parti pourront désormais en rangs serrés, participer aux actions de la résistance face à Patrice Talon.

Risque d’infiltration, Yayi ne construit-il pas sur du sable mouvant ?

Avec le règlement définitif de la crise et l’unification du parti, les Fcbe pourront en bloc renforcer l’opposition et participer efficacement à la résistance face au pouvoir de la rupture, Yayi Boni n’ayant pas encore déclaré son allégeance au pouvoir de Patrice Talon. Seulement, Paul Hounkpè et consorts avaient déjà, au fort de la crise, tourné officiellement dos à la résistance, même s’ils n’ont pas encore déclaré leur appartenance à la mouvance présidentielle. Ce qui est sûr, Patrice Talon s’est servi d’eux pour venir à bout de son projet de révision constitutionnelle. Il est donc à craindre des accointances entre eux et le Chef de l’Etat. La question qui se pose est de savoir si avec leur « comeback » dans la résistance, ces nouveaux responsables des Fcbe reconnus par le pouvoir ne constitueront pas des canaux de fuite pour le chef de l’Etat qui, au faîte des informations, pourra déjouer toutes les stratégies d’action de l’opposition.  Le retour de Hounkpè, Yarou et autres, favorisé par le règlement de la crise n’est-il pas synonyme d’infiltration de l’opposition? Depuis l’historique rencontre de Djèffa, aucune action de l’opposition n’a prospéré et certaines langues soupçonnaient déjà la main secrète du pouvoir Avec la nouvelle donne, l’opposition béninoise ne risque-t-elle pas de disparaître définitivement ? Boni Yayi y a-t-il pensé ?

MM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite