Nomination de Fred Houenou: La Fcdb prise la main dans le sac

1 754

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le gouvernement de Patrice Talon a procédé, au cours du Conseil des Ministres d’hier mercredi 8 janvier 2020, à plusieurs nominations dont celle de Fred Houenou au poste de Conseiller technique aux actions stratégiques au Ministère de la Communication et de la poste. Alors que son parti politique, la Force cauri pour le développement du Bénin (Fcdb), s’est toujours réclamé tout de même de l’Opposition même si elle se dit constructive et a tout le temps nié son accointance avec le pouvoir en place, cette promotion de Fred Houenou vient confirmer le doute des béninois.

- Advertisement -

C’est fait. Le parti Fcdb a désormais un émissaire au sein de l’administration Talon. Membre du bureau politique de ce parti, Fred Houenou est l’homme sur lequel, le Ministre Alain Orounla a jeté son dévolu pour le conseiller stratégiquement  dans sa gestion à la tête du Ministère de la Communication et de la poste. Si cette nomination en elle-même n’est pas un évènement, compte tenu du profil de l’homme, sa provenance politique  gêne par contre. En effet, pour s’être déclarée de l’Opposition au régime de Patrice Talon, l’on n’imaginait guère une nomination d’un membre de cette formation politique, au sein du système en place. Ceci, d’autant plus que l’article 6 de la nouvelle charte des partis politiques stipule que tout parti d’Opposition ne doit accepter une nomination à un poste politique de la part du gouvernement. En acceptant donc cette nomination, deux problèmes majeurs se posent. Primo, l’on pourrait tenter d’affirmer que les deux parties ont ignoré cette disposition de la loi, à travers ce deal. Deuxio, cette nomination à défaut de ne pas respecter la loi, vient confirmer ce que les béninois ont tout le temps pensé des idéaux de ce parti politique. Lesquels idéaux laissent entrevoir que la Fcdb n’est que l’antichambre de la mouvance présidentielle puisqu’elle ne dénonce jamais. Pis, les critiques qu’elles soient objectives ou pas, ne viennent jamais de sa part, alors que tout parti d’Opposition est censé faire de la veille citoyenne aux côtés de la Société civile et autres organisations de défense de la démocratie. Même si les dirigeants  de la Fcdb se sont toujours débattus en justifiant leur introspection vis-à-vis du pouvoir par une Opposition constructive, ils ont tout le temps réfuté la thèse d’appartenir clandestinement à la mouvance. Mais à cette croisée des chemins, tout semble être clair. Le pot aux roses est découvert, peut-on tenter de dire. Désormais, l’on saurait affirmer sans arrière-pensée que la Fcdb même si elle n’a pas opté pour une Opposition radicale, n’était  qu’un allié stratégique du régime en place. Un acte qui vient à nouveau remettre sur tapis le problème d’éthique dans l’univers politique béninois.

 Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite