Gestion des entreprises : 21 mois d’arriérés de salaire à la Cobemag

502

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(La gestion du directeur BABIO Karimou décriée)

Le  Syntra-Cobemag et le collectif des agents déflatés de la Cobemag ont animé un point de presse vendredi dernier dans l’enceinte de ladite société.

 

- Advertisement -

Prendre l’opinion publique nationale et internationale à témoin sur les nombreux dysfonctionnements observés sous les dirigeants actuels de la Cobemag et appeler le président Patrice Talon au secours pour la résolution des problèmes auxquels les travailleurs sont confrontés. Tel est l’objectif de ladite sortie médiatique. En ligne de mire des revendications des travailleurs de la Cobemag figurent le refus catégorique et surtout la mauvaise volonté du directeur à payer les salaires du personnel, qui s’élèvent à la date du 27 décembre à 21 mois d’arriérés pour un moment de 77.700.000 FCFA. Entre autres dysfonctionnements du fait de l’actuel directeur depuis sa prise de fonction, les travailleurs ont dénoncé, le non-respect de la livraison des commandes de charrues et charrettes de la Sonapra, qui sont restées inachevées à nos jours d’un montant de 365 millions ; de lourds endettement envers certains prestataires et fournisseurs ; licenciements fantaisistes, abusifs et sélectifs des agents de la Cobemag ayant accomplis un certain nombre d’années proche de la retraite et qui sont contre la forfaiture du directeur ; l’incapacité du directeur BABIO Karimou à payer les droits de licenciement aux agents depuis Octobre 2016 à nos jours ; le non-paiement des cotisations à la CNSS depuis plusieurs années qui s’élèvent à 170 millions; la non disponibilité de budget et de bilan à la Cobemag depuis 2014, l’entreprise est gérée comme une épicerie ; le non-paiement des impôts depuis plusieurs années ; le non-respect du code de travail en vigueur en République du Bénin pour les licenciements. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la commande du projet TAZCO (AFD) relative à la mécanisation agricole évaluée à 465 millions de Francs CFA environ. A tous ces dysfonctionnements, les conférenciers par la voix du secrétaire général adjoint du Syntra-Cobemag Messouna Bio Alassane, a insisté sur la mort programmée de 20 agents de la Cobemag, le non-respect de l’article 66 des statuts de la Cobemag, en vertu duquel, le sieur BABIO Karimou ne peut pas être directeur de la Cobemag. Mieux, il renchérit pour dire que le sieur BABIO Karimou est un soudeur de formation et en même temps coopérateur, a été précédemment assistant du secrétaire du conseil d’administration,  au poste du directeur de la Cobemag. Ce qui est illégal et contraire à l’article 66 des statuts que les coopérateurs se sont librement donnés et adoptés. C’est considérant que tous ces dysfonctionnements sont de nature à précipiter la Cobemag dans les tréfonds de l’abîme, que le Syntra-Cobemag et le collectif des agents déflatés de la Cobemag appellent le président Patrice Talon au secours, afin qu’une solution heureuse soit trouvée pour redorer le blason de la Cobemag qui faisait, jadis la fierté de Bénin tant au plan national qu’au-delà des frontières.

 

Albérique HOUNDJO (Br BorgouAlibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite