Boycott de l’évaluation diagnostique : Rupture de contrat de 192 enseignants

822

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le gouvernement de la Rupture vient de mettre à exécution, sa menace de radier de la fonction publique, les enseignants contractuels reversés en 2008 ayant boycotté l’évaluation diagnostique et intellectuelle. Ainsi, par décision année 2019 N° 621 MESTFP du 24 decembre 2019, le ministre de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo vient de procéder à la rupture du contrat de travail liant 192 enseignants de lycées et collèges à l’Etat béninois. Après la suspension de ces derniers et de leurs salaires depuis des mois, ils viennent donc d’être remerciés pour avoir boycotté l’évaluation diagnostique. « Il est infligé la sanction de rupture de Contrat de Travail Administratif, conformément aux dispositions des articles 234 et 301 de la loi 2015-18 du 1er septembre 2017 portant Statut Général de la Fonction Publique aux Agents Contractuels de Droit Public de l’Etat qui ont refusé de participer aux évaluations diagnostiques des 24 août et 7 septembre 2019», renseigne la décision. Faut-il le rappeler, le Gouvernement béninois avait décidé au cours de l’année scolaire passée, de soumettre les enseignants, agents contractuels d’État de la promotion 2008 à des tests d’évaluation dans les sous-secteurs de l’éducation au primaire et au secondaire. Une décision qui avait fait objet de vives critiques et par peur de représailles ou autres raisons liées à la légalité d’une telle décision, certains enseignants avaient fait l’option de boycotter lesdites évaluations. Mais au finish, ils viennent de connaître une rupture de contrat de travail. La seule évidence est que ces derniers pourraient sous peu monter au créneau.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite