Who is who : Ceux qui ont fait l’actualité en 2019

1 457

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Encore quelques jours et l’année 2019 se conjuguera au passé. Matin Libre, comme à son habitude, depuis déjà 5 ans, fait une kaléidoscopie des personnalités qui ont marqué l’année. Déjà en début d’année, il y a eu « Ceux qui feront 2019 ». La plupart des personnalités annoncées pour animer la vie politique, économique et sociale en 2019 ont confirmé les prédictions. D’autres par contre, n’ont pas été à la hauteur des attentes. Ils se sont éclipsés. La sélection a tenu compte de tout ça, avec le souci d’être la plus exhaustive possible. Bravo à ces hommes et femmes qui ont fait parler d’eux tout au long de l’année finissante.

 

Patrice Talon

Comme annoncé, cette année qui s’achève a tenu toutes ses promesses. Les Législatives ont été un véritable test grandeur nature pour le chef de l’Etat. Seuls les deux partis parrainés par Patrice Talon ont des représentants à l’Assemblée nationale après une élection marquée par l’exclusion de tous les autres partis. Cela a entraîné les violences le jour du scrutin et après. Il y a eu des arrestations. Dans les villes de Savè et Tchaourou, on a assisté à une bataille rangée entre les chasseurs et les forces de l’ordre. Dans ces localités comme à Cotonou les 1er et 2 mai, il y a eu des morts. Le Bénin a frôlé le pire. Pour apaiser la tension, le chef de l’Etat a initié un dialogue politique. Mais là encore, seuls les partis régulièrement enregistrés ont été conviés aux échanges. Lesquels ont abouti à la libération des personnes arrêtées dans le cadre des violences post-électorales. Aujourd’hui encore, la situation est toujours délétère. L’opposition exige toujours l’annulation du scrutin du 28 avril, le retour de la démocratie et de l’Etat de droit, le retour des exilés, la libération des prisonniers politiques. Des doléances auxquelles le chef de l’Etat peine à donner satisfaction.

Yayi Boni

Il incarne l’Opposition au régime Talon. En cela, 2019 aura été pour l’ancien chef d’Etat, une année de dures épreuves. Engagé au sein de la Résistance contre les élections sans les partis d’Opposition, Boni Yayi a subi la colère du pouvoir de la Rupture. Après qu’il soit chassé de Dantokpa à coup de gaz lacrymogène, alors qu’il était avec le couple Soglo, il se verra confiné dans les quatre murs de sa résidence au lendemain des échauffourées des 1er et 2 mai. Il y restera pendant 52 jours avant de quitter le territoire national, après moult médiations des chefs d’Etat de la sous-région. Après quelques jours passés au Togo, il échoue à Abuja pour suivre des soins. Le 20 novembre dernier, il était annoncé au Palais de la Marina. Mais Boni Yayi, qui était venu avec la délégation de la Cedeao, a préféré aller au domicile de Nicéphore Soglo et de dame Amoussou tuée lors des échauffourées du début mai. Cette rencontre manquée avec le chef de l’Etat a hâté son retour le même jour au Nigéria. Depuis, on attend qu’il rentre définitivement au bercail.

Sébastien Ajavon

Verdict favorable pour Sébastien Ajavon dans le procès qu’il a intenté contre l’Etat béninois dans l’affaire des 18kg de cocaïne. La Cadhp condamne l’Etat béninois à payer à l’homme d’affaires et opposant exilé la bagatelle de 36 milliards FCFA. Son parti Usl exclu des Législatives, comme les autres partis de l’Opposition, s’est engagé dans la Résistance et mène la lutte aux côtés des autres forces.

Joseph Djogbénou

Le président de la Cour constitutionnelle s’est illustré cette année dans le contrôle rapide de constitutionnalité de lois à polémiques. Le nouveau code électoral toiletté, la nouvelle charte des partis politiques, la Constitution révisée sont passés avec une certaine célérité, moins de 24h pour certains, au contrôle de constitutionnalité et sont déclarés conformes à la Constitution. La casquette de président de la Cour constitutionnelle n’a pas empêché Joseph Djogbénou de se rendre en Egypte pour supporter les Ecureuils. Il a également donné une conférence à Paris sur le droit de l’Ohada.

Adrien Houngbédji

Tout comme les partis politiques de l’Opposition, 2019 aura été pour le leader des tchoco-tchoco une année de grande douleur. Pour la première fois depuis 1990, son parti le Prd n’a pu compétir lors des Législatives. Résultat, le Parlement 8e législature ne compte pas de députés Prd. Du coup, c’est à son corps défendant que la carrière de député de Me Adrien Houngbédji a pris subitement fin, envoyé à une retraite forcée. Il ne s’y attendait pas. Les manœuvres du pouvoir de la Rupture visant à contraindre le Prd dans l’Opposition n’ont pas réussi à produire l’effet escompté. Me Adrien Houngbédji et ses lieutenants continuent de clamer leur appartenance à la Mouvance malgré le débauchage de ministres et autres personnalités Prd dans le Bloc républicain. Ni au gouvernement, ni au Parlement mais toujours dans la Mouvance. C’est ce à quoi le Prd est réduit.

Bruno Amoussou

Il a mis fin à sa carrière de député. Volontairement ou non ? Toujours est-il que Bruno Amoussou est devenu le grand manitou  à l’Union progressiste (Up), l’un des deux blocs de Patrice Talon. Président de ce regroupement né de l’idée de fusion des formations politiques en un grand parti, telle que prônée par le chef de l’Etat, il est dit de Bruno Amoussou qu’il a les oreilles de Patrice Talon. D‘ailleurs le président lui rend souvent visite à son domicile. Les lois à polémiques votées par le Parlement pour régir la vie politique ont certainement l’onction du Renard de Djakotomey. Lui qui n’hésite pas à aller vendre l’Up et les actions du chef de l’Etat aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Malick Gomina

Les élections législatives de 2019 se sont faites sans l’homme. Ce rêve de Malick Gomina à l’arrivée n’en était qu’un. En disciple obéissant, il a dû ‘’se conformer aux injonctions de son maître’’.  Sans tambour ni trompette, il s’y est plié. Cette hauteur d’esprit est à saluer. Le Directeur du groupe de presse Fraternité en son temps a séduit. Son acte doit faire école.

Komi Koutché

L’intrépide, l’insaisissable, le veinard Komi Koutché. Il résiste encore aux mailles du régime de la Rupture dont les griffes peinent à l’atteindre. Nickelé après son extradition manquée depuis l’Espagne, Komi Koutché aura marqué les esprits par ce feuilleton. ‘’Le Soleil Levant’’ continue de luire librement. Depuis le pays de l’Oncle Sam, il multiplie les sorties médiatiques où il s’adonne à un véritable réquisitoire de la gouvernance actuelle. Pas d’éclipse…

Guy Mitokpè

Bien qu’il ne soit plus député à l’As semblée nationale, le jeune acteur politique n’a pas sa langue dans la poche et il n’hésite pas à se faire entendre quand une menace plane sur les acquis démocratiques au Bénin. Très actif sur les réseaux sociaux, Guy Mitokpè, Secrétaire général  du parti Restaurer l’Espoir se déclare comme un véritable opposant au régime de Patrice Talon qu’il accuse de recourir à des méthodes dictatoriales. D’ailleurs avec la “Résistance“, le combat se poursuit.

Romuald Wadagni

Distingué meilleur ministre des finances de l’Afrique à African Banker Awards, l’argentier national Romuald Wadagni aura marqué 2019 d’une manière ou d’une autre. Grâce à ce prix, il se distingue comme la meilleure autorité ministérielle ayant une politique macroéconomique prudente. Outre les performances économiques reconnues par l’Uemoa, l’homme s’est également illustré avec son intervention sur le Franc Cfa. D’importants accords de financements sont signés grâce aux compétences de ce diplômé de Havard Business School. Le rapport général du budget exercice 2020 étant validé, cela est à l’actif du jeune ministre.

José Didier Tonato

La ville de Cotonou et autres communes environnantes changent de visage. Les ruelles continuent d’être pavées. Le projet asphaltage du gouvernement pourrait devenir l’action phare du régime de la Rupture. Le ministre du cadre de vie et du développement durable, Didier Tonato y attache du prix et ses descentes sur les chantiers en disent long. Le ministre a également fait la Une de l’actualité avec sa lutte contre l’usage des sachets plastiques non biodégradables. D’autres actions ont été menées pour assainir le cadre de vie des béninois et promouvoir des villes durables.

Nicéphore Soglo

Il constitue avec Boni Yayi les figures emblématiques de l’Opposition. Son parti, la Renaissance du Bénin, miné par un procès de paternité n’a pu déposer les dossiers pour aller aux Législatives. Les différentes rencontres tenues avec le Chef de l’État sur initiative du président d’honneur de la Rb, n’ont nullement fléchi la position de ce dernier. Les élections ont donc eu lieu sans les partis politiques de l’Opposition. Et depuis, Nicéphore Soglo a gardé la dent dure contre Patrice Talon. Conférence et autres communiqués de presse sont les voies empruntées par l’homme pour dénoncer les dérives du pouvoir Talon. Il a même été gazé à Dantokpa au cours de l’une de ses manifestations. Ces jours-ci, il s’investit dans des missions de bons offices pour le règlement des crises à l’international.

Claudine Talon

Résolument engagée dans la lutte contre le Vih/sida, le paludisme, la première dame Claudine Talon a intensifié ses œuvres sociales en 2019 grâce à sa fondation. Et dans cette vision de freiner la propagation du Vih/Sida et autres infections sexuellement transmissibles, la Fondation Claudine Talon a récemment lancé un concours dénommé “l’Examen rouge“. Un concours qui permettra de tester chez des jeunes du secondaire, leur connaissance des notions liées à ces bactéries, virus, parasites qui se transmettent par voie sexuelle. Engagée aux côtés des indigents, elle a donné le sourire à des ménages.

Frédéric Joël Aïvo

Apres sa déchéance précoce avant la fin de son mandat, de son poste Doyen de la Faculté de droit et de science politique (Fadesp) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le Professeur Frédéric Joël Aïvo ne cesse d’apporter sa contribution au débat public. Son expertise est très sollicitée à l’international. Le constitutionnaliste ne manque pas  de donner  l’alerte face aux menaces sur la démocratie, en l’occurrence au lendemain de la révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Les observateurs avertis voient  en ses dernières sorties aux côtés de couches les plus défavorisées, des relents politiques dans la perspective de la présidentielle de 2021.

Johannes Dagnon

Objet de vives critiques sur les réseaux sociaux pour être très proche du Chef de l’Etat, Johannes Dagnon est souvent perçu comme une main invisible derrière des réformes et décisions du gouvernement de la Rupture. Nommé Président du Conseil d’administration de l’Agence Sèmè-City, Johannes Dagnon qui apparait très rarement devant les médias, est pourtant très cité. Dans la plupart des dossiers, il est incontournable, selon des indiscrétions. Et il serait une tête pensante du système Patrice Talon.  En 2019, il a été très critiqué à cause de la mainmise du Bai sur les agences sous tutelle des ministères.

Olivier Boco

Ami très personnel du président de la république, Olivier Boco a été un des hommes sûrs ayant aidé Patrice Talon à conquérir le pouvoir d’Etat. Depuis 2016, sa légitimité dans l’ombre de Patrice Talon lui confère une présence sur les dossiers les plus sensibles de la république ainsi que sa participation aux voyages officiels de son ami. Membre donc de la galaxie Talon, beaucoup l’imaginent déjà depuis la révision de la Constitution, plus proche que jamais de Patrice Talon, pour la présidentielle de 2021.

Sam Adambi

En plus d’avoir donné de l’eau potable à plusieurs contrées du Bénin,  son leadership à la tête du Ministère de l’Eau et des mines a payé tout au long de l’année 2019. En témoigne entre autres, son implication personnelle dans le Projet de construction et d’exploitation du pipeline Export Niger-Bénin. Lequel Projet donnera 3000 emplois directs, 500 emplois permanents et ce, sans oublier qu’il va générer 600 milliards de Fcfa, à l’économie béninoise. Sur le plan politique, Sam Adambi, membre fondateur du Bloc républicain (Br) et acteur politique incontournable dans la huitième circonscription électorale, a permis de par son implication personnelle à ce parti politique de la mouvance au pouvoir, de ratisser très large pour le compte des législatives d’avril 2019.

Abdoulaye Bio Tchané

Numéro 2 du gouvernement, il a encore aidé le chef de l’Etat, Patrice Talon à ouvrir plusieurs portes de partenaires au développement pour des accords de financement au profit du Bénin. Au plan politique, le ministre d’Etat en charge du développement, Abdoulaye Bio Tchané dont le management a conduit à la naissance du Bloc Républicain (Br), a permis à ce parti politique de mieux se représenter à l’Assemblée nationale, en terme d’élus. Désormais, l’ancien directeur de la Boad et ancien directeur Afrique du Fmi est devenu le numéro 1 du Br. Son grand combat est depuis lors, d’amener Patrice Talon à choisir le prochain vice-président, au sein de ce Bloc.

Oswald Homeky

Le ministre des Sports, Oswald Homeky est certainement l’homme le plus heureux de cette année 2019. C’est sous son règne que le Bénin s’est non seulement qualifié pour la CAN mais aussi a validé son ticket pour le second tour de la compétition. Ceci, après avoir permis à l’équipe conduite par Michel Dussuyer de faire plus deux semaines de préparation en terre marocaine et en livrant deux matches amicaux. A cela s’ajoutent les subventions allouées aux Fédérations sportives permettant à ces dernières de tenir leurs activités statutaires et de prendre part aux rendez-vous internationaux, avec à la clé, des médailles décrochées pour la nation.

Le Onze national

Absent de la CAN depuis 2010, le Onze national a royalement validé son ticket pour la CAN Egypte 2019 derrière l’Algérie dans un groupe composé également du Togo et de la Gambie. Au cours de cette année 2019, le Onze national a également brisé le signe indien en battant respectivement l’Algérie, 38 ans après (éliminatoires CAN 2019) et la Côte-d’Ivoire (en match amical). De plus, le Onze national, à la CAN égyptienne, a non seulement quitté la phase de poules (une première en quatre participations) mais a atteint les quarts de finale, éliminé par le Sénégal (1-0). Une brillante prestation du Onze national qui a permis de révéler le Bénin à travers le monde.

Aimé Sèbio

Meilleur entraîneur la saison écoulée, le Manager général de Flowers Aimé Sèbio est en voie de confirmer son statut. Sans surprise, Flowers aussi bien en hommes et dames a supplanté la phase zonale du championnat national de handball. De même, Aimé Sebio aura été le seul entraîneur béninois à représenter le Bénin du 10 au 18 novembre 2019, au stage de perfectionnement de haut niveau en handball dans le cadre de l’ouverture de l’Académie de handball au Caire (en Egypte). Son objectif est de décrocher pour la énième fois, le titre de champion du Bénin en handball dans les deux catégories.

Mario Mètonnou

Plusieurs décisions sont à mettre à l’actif du procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de Cotonou. Mario Mètonnou s’est illustré sur le chantier de l’insalubrité et de l’assainissement dans la ville de Cotonou. Pour la première fois, les individus surpris en train de jeter des ordures sur les terre-pleins centraux ou en train d’uriner en plein air ont été condamnés par la justice. De concert avec la hiérarchie policière, le procureur a lancé en fin d’année une lutte implacable contre les vols à main armée en période de fêtes

Colince Yann

Il est connu pour avoir une plume qui ne laisse personne indifférente. 2019 n’a pas dérogé à la tradition. Chaque jour, sur sa page Facebook, Colince Yann partage sa joie de vivre. Talent qu’il met excellemment dans le seul hebdomadaire satirique qui paraît tous les jeudis, le DDJ dont il est le rédacteur en chef. L’hebdomaire a d’ailleurs célébré ses 1 ans de présence en kiosque cette année. Le journal s’est fait parler de lui à Lomé lors d’une séance de vernissage des dessins de presse à l’Institut français de Lomé.

Fanicko, Artiste musicien

L’artiste saute de triomphe en triomphe. L’année 2019 lui a été si florissante qu’il a pu confirmer aux fans et mélomanes qu’il reste l’adulé du monde de la musique urbaine au Bénin. Fanicko, le protégé du géant label Blue Diamond, grâce à son talent, a bénéficié de plusieurs signatures d’accord de partenariat avec des structures de renom. Fait ambassadeur  de la boisson XXL de la Sobébra, l’artiste a vu également son palmarès s’enrichir de trophées et de disque d’or raflés çà et là sur les festivals internationaux. Avec le plus grand réseau de téléphonie Mobile Mtn le musicien a signé des accords d’ambassadeur. A côté de tout cela, la star de la musique urbaine retient l’attention par son débordement de talent avec des featuring incroyables. Sa collaboration avec Sidiki Diabaté et d’autres stars de la sous-région donne une nouvelle dimension à sa carrière.

Queen Fumi

 La sortie de son single ‘’Affaire de Boy’’ produit en collaboration avec l’artiste chanteuse gabonaise Tina ainsi que leur tournée à Libreville ont fait d’elle l’autre nouvelle lumière qui s’allume dans la sphère musicale au Bénin. Cerise sur le gâteau, l’artiste a entamé pour la première fois de sa carrière une tournée européenne. Une brillante tournée qui a permis à l’artiste de se faire découvrir dans certaines grandes métropoles d’Europe du 06 au 22 décembre. Queen Fumi, la deuxième protégée du label Blue Diamond s’investit à imposer son image et son talent dans le carré d’as restreint de la musique au Bénin. Cette année, celle  qui totalise plus de 2 millions de vue sur Youtube a été nominée au African Talen Awards et au Bénin Showbiz Awards.

Reckya Madougou

S’il y avait un trophée de femme béninoise la plus influente de 2019, il irait sans doute à l’ex Garde des Sceaux. Au Bénin, dans la sous-région comme à l’international, Reckya Madougou a fait l’actualité. La conseillère spéciale du chef de l’Etat du Togo est la cheville ouvrière du 1er forum économique Togo-Union européenne qui a réuni un millier de participants, 141 projets retenus sur 400 soumis pour un montant global de 852 milliards de francs CFA, soit environ 1,3 milliard d’euros. Experte internationale en finance inclusive et spécialiste des questions  de développement, Reckya Madougou était la personne ressource invitée pour s’entretenir avec des jeunes leaders Béninois dans le cadre du programme « Fishbowl conversation » de l’Ambassade des États-Unis. Lors des grands sommets, que cela soit au Maroc en Côte d’Ivoire ou récemment au Sénégal, l’expertise de Reckya Madougou a toujours été sollicitée.

Hervé Dassoundo

 Promu Directeur de l’Agence nationale des événements culturels et sportifs et des manifestations officielles au conseil des ministres du 11 avril 2018, il a organisé, avec doigté et professionnalisme, la fête de l’indépendance, édition 2019. Sa touche particulière a permis d’apporter de nombreuses innovations pour une fête du 1er août 2019 réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite