Migration et développement de Parakou : Les leaders d’associations de migrants sensibilisés

457

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La municipalité de Parakou a organisé les 13 et 14 décembre 2019, avec l’appui de la Coopération Suisse à travers Helvetas Benin, un atelier de renforcement de capacités des leaders des associations de migrants de Parakou.

 

Outiller les leaders des associations de migrants de Parakou, afin de leur faire connaître et comprendre les droits et devoirs sur le territoire de la commune de Parakou, à travers les différents textes de loi qui régissent la migration et les migrants au Bénin. Tel est l’objectif visé par la municipalité en organisant cet atelier. Mieux, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la 3ème génération du plan de développement communal de la ville (PDC). Lequel PDC a inscrit dans son plan d’actions, l’accompagnement des migrants dans le processus de développement de la ville de Parakou.

Pendant, deux jours, les leaders d’associations de migrants ont été sensibilisés sur leur partition dans le développement de Parakou, leur terre d’accueil. Ils ont été également formés sur la conduite à tenir en cas de conflits et de difficultés inhérents à la vie en communauté. L’approche adéquate à aborder pour la résolution desdits conflits pour faciliter une cohabitation pacifique entre migrants et autochtones.

- Advertisement -

Isidore Gangnon, consultant formateur, a fait observer que la ville de Parakou, a innové en inscrivant la question de la contribution des migrants dans le le développement dans son PDC. Les textes qui régissent les migrants en général et les déplacés en interne qui ont été exposés aux participants, il a été également question des cas pratiques de prise en charge de migrants, des types de conflits et leur mode de règlement, a insisté le communicateur.

Pour le secrétaire général de la mairie de Parakou, Félix M’Po N’Tcha, la préoccupation de la mairie de Parakou en initiant cet atelier, est de mettre tout le monde ensemble, quels que soit les origines pour aborder de manière concertée les questions de développement de Parakou. C’est à dire sensibiliser les acteurs sur la nécessité de se mettre ensemble pour parler des problèmes de difficultés d’accès à la terre, aux instances de prise de décision.  Le secrétaire général a rassuré les participants de ce que d’autres thématiques prendront en compte les autochtones afin de faciliter la cohabitation.

 

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite