Jeunesse et défis de la liberté de migration : Libre Afrique Bénin dans un élan de veille

869

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des élèves-professeurs réunis dans l’enceinte de l’Ecole normale supérieure (Ens) à Porto-Novo, ont été conviés à une séance d’échange sur les défis de la liberté de migration internationale. C’était samedi 14 décembre 2019. L’association Libre Afrique Bénin (Lab) en est l’instigatrice.

 

Une caravane pour la liberté portée par la thématique «La jeunesse africaine face aux défis de la liberté de migration internationale». C’est de cela qu’il s’agit.  A l’occasion, il est revenu à Jaurès Kouin, Maître assistant en Sociologie du travail et des organisations à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) d’entretenir les conviés de Lab sur le sujet. Ainsi, des deux sortes de migration (irrégulière, illégale ou clandestine et régulière), aux causes et conséquences, les élèves-professeurs ont été édifiés. Leur intérêt à la communication est rendu manifeste par une série de questions qui allait dans tous les sens. S’en suivra un échange interactif sur ce sujet qui est d’actualité selon Mauriac Ahouangansi, Chargé des projets à Lab. A l’entendre, l’objectif de l’association est d’amener les jeunes dans l’exercice de leur liberté à faire de bons choix et spécifiquement pour ce qui est de la migration, étant désormais renseignés là-dessus, d’opter pour la bonne. La migration en soi, explique-t-il, n’est pas une mauvaise chose. Seulement, c’est le choix de la voie qui pose problème. La jeunesse étant plus encline à celle irrégulière. Un atelier d’appropriation de la méthodologie de rédaction d’articles sur la plateforme de Lab était aussi au menu du programme ce samedi. Le but, à en croire le Chargé des projets à Lab, est d’amener l’auditoire à s’intéresser aux activités de l’association notamment dans les propositions d’articles portant sur des thématiques pertinentes et qui seront publiés. Eugène Aballo, Président de Libre Afrique Bénin était aussi de la partie. Il lui est revenu dans son mot introductif, de  renseigner les élèves-professeurs de l’Ens sur l’organisation. Laquelle, selon ses propos, est un groupe de réflexion de jeunes qui promeut depuis quelques années, les libertés fondamentales au Bénin. Elle s’engage à être une force de propositions et non de critiques.

 

C.K

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite