Assemblée nationale : L’Association “Dialyse-Vie” reçue par Vlavonou

494

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Président de l’Assemblée nationale, Louis Gbèhounou Vlavonou a reçu  une délégation de l’association « Dialyse-Vie » du Bénin hier, mardi 10 décembre, dans son cabinet. La délégation conduite par le président de ladite association Edmond Amoussou est allée faire part des difficultés et problèmes liés au traitement de l’insuffisance rénale chronique. Aussi a-t-il  sollicité un plaidoyer de la part du Président de l’Assemblée nationale  auprès du Chef de l’État pour que la dialyse soit mieux revue dans notre pays pour le bonheur des insuffisants rénaux chroniques.

 

- Advertisement -

« Nous sommes venus rencontrer le Président de l’Assemblée nationale pour lui faire part des difficultés et problèmes liés à notre  santé et notre maladie appelée l’insuffisance rénale chronique. Nous lui avons demandé son appui auprès du Chef de l’État afin que nos camarades qui sont encore en attente de prise en charge puissent vraiment trouver satisfaction et bénéficier de cette prise en charge afin de commencer par faire la dialyse. Sans la prise en charge, les gens meurent simplement et ce n’est pas une bonne chose. Nous souhaiterions que le Président de l’Assemblée nationale puisse essayer de faire le plaidoyer avec nous auprès du Chef de l’État pour que la dialyse soit mieux revue dans notre pays pour le bonheur des insuffisants rénaux chroniques. Quand nous lui avons parlé, le Président de l’Assemblée nationale était très attristé face à notre situation. Connaissant bien la maladie, il a été très abattu. Dès qu’il nous a vus, on a lu dans son regard une grande tristesse. Il a partagé avec nous sa douleur et nous a rassurés de ce qu’il mettra tout en œuvre pour accompagner notre plaidoyer auprès du Chef de l’État. Nous savons que les compétences de l’Assemblée nationale sont limitées en termes de prise en charge de pathologies chroniques surtout en ce qui concerne les prises de lois. Mais nous avons souhaité que l’insuffisance rénale chronique fasse l’objet d’une loi pour nous permettre d’aller à la transplantation rénale parce que sans une loi, on ne pourra pas faire cette opération qui permet de soulager les insuffisants rénaux chroniques par des donneurs apparentés. Le Président a accepté nous accompagner dans ce sens et d’avance nous lui savons gré »… a expliqué Edmond Amoussou à la sortie de l’audience.

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite