Marché Dantokpa et autres marchés : La Sogema décidée à asphyxier les commerçants

1 752

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une nouvelle réforme au cœur de la polémique)

L’équipe dirigeante de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema) est visiblement indifférente aux peines des pauvres commerçants du marché de Dantokpa et autres marchés sous-tutelle. En effet, depuis quelques mois, la Sogema a revu le mode de paiement des loyers de boutiques. Autrefois payés en fin de trimestre, les loyers sont désormais payés au début de chaque trimestre. Une mesure désavantageuse pour les commerçants en cette période où le pays connaît une morosité économique et que les clients deviennent de plus en plus rares devant les étalages. Des boutiques sont régulièrement fermées et des commerçants sont contraints de recourir à des prêts inespérés pour satisfaire la Sogema. « Je paie 4000fcfa le mois donc 12 000 fcfa par trimestre mais le trimestre vient de commencer et ils sont venus fermer. Qu’ils le fassent, je n’en ai pas pour le moment », nous a confié en octobre une commerçante, informée par sa fille de la présence des agents de la Sogema. Si cette dernière se plaint de la mévente pour justifier sa situation, il importe de se soucier du cas des commerçants qui paient des loyers avoisinant 100 000Fcfa. Comment peuvent-ils arriver à satisfaire à cette nouvelle exigence de la Sogema ? “Avant, on devait même jusqu’à deux voire un trimestre de loyer et ils essaient de trouver des mécanismes pour nous aider à solder. Mais là, ce sera difficile désormais de tenir sa place dans le marché“ se désole une autre commerçante de produits cosmétiques. Le hic, selon des commerçants rencontrés, est que la Sogema n’a pas songée les informer en amont de la nouvelle réforme jugée exclusive et asphyxiante par certains. En tout cas, les commerçants restent la véritable source d’existence de la Sogema et il importe que la nouvelle équipe dirigeante entretienne de bonnes relations avec ces derniers. Vivement que les cris de détresse aient un écho favorable.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite