Projet d’actions concertées entre la société civile et la justice : Les ‘‘Osc’’ pour le renforcement du système national d’intégrité au Bénin

645

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Infosec de Cotonou a abrité mardi 3 décembre 2019, un atelier d’information et d’échanges avec les acteurs  de la justice, sur les recommandations du Système national d’intégrité (Sni), en matière juridictionnelle,  et sur le plan d’actions de promotion de l’intégrité et de lutte contre la corruption, du ministère en charge de la justice au Bénin. Organisé par le consortium Social Watch Bénin, le Centre Afrika Obota, la Fondation Cladic Gl en partenariat avec le ministère de la justice, il s’inscrit dans le cadre du projet d’actions concertées entre la Société civile et la justice pour le renforcement du Sni au Bénin, qu’il exécute avec le soutien financer de l’Union européenne, à travers le Projet d’appui à la  justice Pag.

 

L’atelier vise à informer les acteurs de justice et ceux de la société civile,  des grandes conclusions des rapports d’évaluation du Système national d’intégrité (Sni) et à échanger avec eux, sur les recommandations issues du rapport, tout en insistant sur le plan d’action de promotion de l’intégrité et de lutte contre la corruption du ministère en charge de la justice afin d’améliorer le système national d’intégrité. En effet, les conclusions du rapport de l’évaluation du système national d’intégrité de 2016, ont révélé que  la justice est le pilier le plus fragile dans le  dispositif d’intégrité, avec une note de 24 sur 100 et que la société civile, en dépit de ses initiatives, pour inverser la tendance exponentielle  de la courbe de corruption dans le pays, contribue très faiblement, à un enracinement de l’intégrité au plan national avec un niveau de 35 points sur 100. Or, la corruption est restée et continue d’être une entrave à la réalisation des objectifs de développement durable, l’agenda 2030, et ceux définis également par l’Union africaine, à savoir l’agenda 2063. Cela nécessite donc l’engagement en synergie d’actions, d’une lutte systémique et non éparse contre la corruption, qui est un fléau en Afrique et particulièrement au Bénin. Ce  qui justifie donc l’initiative du projet « Actions concertées entre société civile et justice, pour le renforcement du système national d’intégrité au Bénin », initié par le consortium dont Social Watch Bénin est le chef de file, et qui implique aussi bien les acteurs de la justice,  que les organisations de la société civile, travaillant dans les domaines de la gouvernance et du droit aux fins d’une amélioration du Sni. Le représentant du régisseur du Projet d’appui à  la justice, Jules Aguessy, espère donc qu’au terme des présentations assurées par les experts, les participants soient aguerris sur les recommandations du Système national d’intégrité, et pour un changement de comportements. Pour sa part la présidente du réseau Social Watch Bénin, Blanche Sonon, réitère sa reconnaissance aussi bien à l’Union européenne, qu’au ministère de la justice et de la législation, pour le soutien apporté à la Société civile dans le cadre de l’exécution de ce projet et souhaite que leur soutien soit  permanent et s’étende dans d’autres domaines, ce qui permettra le renforcement de la passerelle entre la société civile et la justice et contribuera ultérieurement à l’amélioration des actions de lutte contre la corruption et à la restauration des valeurs au Bénin.

Th. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite