Danga/ De janvier à septembre 2019 : Plus de 300 cas de grossesses enregistrés en milieu scolaire et d’apprentissage

228

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Selon les données collectées par le cadre de concertation de la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes (SSRAJ) de la Donga, de janvier à septembre 2019 dans ce département, 358 cas de grossesses dont 132 en milieu scolaire ont été analysés.
Sur les 358 cas de grossesses enregistrés en 09 mois, fait savoir Dr Mohamed Orou Yari, Chef service santé de la mère et de l’enfant (C/SSME) de la Donga, 09 élèves et apprenties enceintées sont âgées entre 10 à 14 ans, 235 élèves et apprenties enceintées ont 15 à 19 ans et 112 élèves et apprenties ont un âge compris entre 20 à 24 ans. Parmi ces cas révélés, les élèves ont été cités comme principaux auteurs respectivement à 39% et 7% en milieu scolaire et centres d’apprentissage. Tandis que les cultivateurs ont été pointés du doigt comme responsables de ces grossesses, respectivement à 12% et 42%, a-t-on confié.
Aussi, faut-il souligner que dans le rang des enseignants seul 1% et 0% ont été respectivement cités comme auteurs de ces grossesses en milieu scolaire et apprentissage.
De l’analyse de fait autour de ces cas de grossesses, fait remarquer Dr Orou Yari, on note une régression drastique de ce phénomène au troisième trimestre de l’année 2019 en milieu scolaire et centres d’apprentissage comparativement aux années antérieures.
Par ailleurs, dans la synthèse des données collectées par le cadre de concertation de la SSRAJ au bout des 09 mois, 492 et 54 adolescents et jeunes utilisent respectivement la méthode moderne de contraception et la contraception d’urgence. 38 adolescents et jeunes dépistés sont déclarés positifs au VIH SIDA, 20 cas de l’Hépatite virale (HV) B dépistés positifs. Par ailleurs, indique la même source, 10 cas de décès maternels, 03 cas d’adolescents et jeunes sollicitant l’avortement, etc.
Face à ces différentes situations, le cadre de concertation de la SSRAJ Donga a recommandé que les psycho-sociologues soient recrutés par l’Etat dans toutes les structures pour des assistance-conseils sur la santé sexuelle et reproductive chez les adolescents et jeunes. Les membres de la SSRAJ ont vivement exhorté aussi toutes les structures ou services étatiques à convoyer les données relatives à la santé sexuelle et reproductive chez les adolescents et jeunes à un cadre de concertation de la SSRAJ/Donga afin que des solutions idoines soient prises.
Il a été tout de même recommandé d’appliquer la loi aux auteurs des grossesses en milieu scolaire et apprentissage en particulier.
Le cadre a aussi recommandé des émissions dans les médias et le dialogue parent-enfant sur la santé sexuelle et reproductive.
C’est dans le but de réduire ces fléaux que 11 écoles ou centres d’apprentissages bénéficiaires des programmes ou projets d’éducation à la sexualité responsable ont été recensées par le cadre de concertation de la SSRAJ dans le département, a-t-on indiqué. Les membres de ce cadre ont également prévu dans les jours à venir encourager et récompenser les écoles et centres d’apprentissage qui vont enregistrer zéro cas de grossesses dans l’année.
abp.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite