Thierry Dovonou à propos du boycott du congrès de l’Unstb : “Nous avons un problème d’éthique et de respect des normes’’

572

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le secrétaire général du Syndicat national des professeurs permanents et contractuels (Synappec), Thierry Dovonou fait partie des boycotteurs du Congrès de l’Unstb. Dans un entretien eclusif accordé à votre journal, il revient sur les raisons motivant cette option des syndicats. Lisez plutôt !!!

Mr Dovonou Thierry, vous êtes un responsable syndical de l’Unstb mais vous avez décidé de ne pas participer au dernier congrès de votre confédération syndicale. Pourquoi ?

Effectivement, au 8ème congrès de l’Unstb, beaucoup de responsables et syndicats ont boycotté les travaux y compris le Synappec qui a annoncé déjà le 16 octobre qu’il ne participera pas au congrès. La semaine suivante, le synatsas a notifié qu’il ne participera pas au Congrès et le 19 octobre, le Synaprolyc a notifié au SG zounon qu’ils ne participeront pas au congrès. Les raisons motivant cette décision sont très simples. Depuis 15 ans, que monsieur Zounon est secrétaire général de notre confédération, il n’a jamais fait un point financier ni des subventions de l’Etat, ni des cotisations des syndicats affiliés. Et nous avons conditionné notre participation au congrès par le point financier. C’est pour cela que nous lui avons fait une notification par voie d’huissier pour qu’il puisse faire le point financier avant le congrès. Mais il ne l’a pas fait et nous entendons aller très loin. Nous avons écrit au ministre des finances avec ampliations au procureur près la Criet…pour qu’on puisse faire l’audit de toutes les subventions dont a bénéficié l’Unstb. Il y a beaucoup de choses que nous voulons comprendre et nous voulons redorer le blason de l’Unstb, c’est pour cela que nous avons boycotté. Ils ont tenu un congrès et c’est cinq jours après que nous connaissons les membres du bureau. La reddition de compte est une obligation…Dovonou Thierry et Emmanuel Zounon, nous sommes aux deux antipodes. Dovonou Thierry est celui qui aime l’éthique, la justice, défend les travailleurs mais monsieur Zounon est tout le contraire. C’est ce qui nous oppose. Vous m’avez vu au dernier concours d’inspectorat, j’ai pu faire annuler ce concours. Il y a eu un concours frauduleux à la Douane, mais avez-vous jamais vu Zounon protester ? Mais pourtant, vous avez vu les Mètongnon, Dieudonné Lokossou, Pascal Todjinou qui ont haussé le ton pour dire jamais mais jamais lui. Lorsque vous faites fraude autour de lui, cela ne l’intéresse pas…Donc il n’y a pas de problèmes personnels entre nous boycotteurs du congrès. Nous avons un problème d’éthique et de respect des normes avec monsieur Zounon.

Mais pourquoi en voulez-vous au nouveau bureau ?
Nous l’avons dit, quand vous regardez le bureau, vous allez voir qu’environ 80% des membres sont de l’enseignement primaire mais on a dit une confédération. Une confédération, c’est tous les secteurs d’activités du Bénin. Mais nous voyons que ce bureau est composé presqu’uniquement que d’enseignants du primaire comme si c’était une fédération de l’enseignement. On a l’impression que c’est des gens qui ont été cooptés pour rester dans le bureau. D’ailleurs, nous n’avons vu personne de ce bureau en train de défendre les enseignants ou les travailleurs. Et je les mets au défi. Il y a trop de choses à dire et nous, nous allons y revenir par des voies requises.

A présent que les travaux du Congrès ont débouché sur l’élection d’un nouveau bureau, que comptez-vous faire ?
Nous allons poursuivre les voies de droit et nous pensons que le ministre Wadagni doit répondre à notre requête parce qu’il appartient à un gouvernement qui prône l’éthique et la gestion saine des finances. Nous allons demander une reddition des comptes en bonne et due forme car nous sommes dans la légalité. Même les membres du bureau doivent savoir qu’il y a un problème et si il y a des gens qui ont de jugeote parmi eux, ils saurant qu’il faut s’asseoir pour régler les problèmes. S’ils le veulent, nous allons régler les problèmes avec eu, nous avons un problème de normes et d’éthique syndicale, nous sommes intransigeants là-dessus.

Propos recueillis par Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite