Projets financés par la Boad de 2000 à 2015 : Validation des rapports de l’évaluation

352

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il s’est ouvert hier, jeudi 28 novembre 2019, à la Caisse autonome d’amortissement (Caa), un atelier de validation des conclusions de la mission d’évaluation des projets financés par la Boad de 2000 à 2015. Il a réuni les cadres de la direction d’évaluation des projets de la Boad, responsables et personnel de la Caa.
Depuis la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement, adoptée en mars 2005, l’évaluation est intégrée comme un pilier déterminant dans le reforming d’amélioration de la gouvernance publique au sein des Etats. C’est ainsi que du 03 au 21 décembre 2018, une mission d’évaluation de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) a visité, sur toute l’étendue du territoire national les projets financés par la Boad au Bénin de 2000 à 2015. 14 projets sur un total de 33 sont concernés par cette évaluation, une première dans l’histoire de cette banque au Bénin. La banque inscrit cette activité dans un long processus d’évaluation des projets financés dans ses Etats membres. Elle a débuté par le Togo, le Bénin et va se poursuivre dans les autres pays.
Prenant la parole, le superviseur national de la mission d’évaluation de la Boad, Souleymane Akambi a trouvé l’expérience édifiante parce qu’elle a permis à la mission de vivre les effets et les impacts de ces projets clôturés ou en cours de clôture. « Nos projets sont-ils efficaces et efficients ? Les impacts sont-ils visibles et profitent-ils à nos populations ? Quels sont les facteurs qui bloquent la réalisation harmonieuse des projets ? La banque a-t-elle toujours bien joué sa partition ? », autant de questions qui, selon Souleymane Akambi, trouveront solution à la fin de cet atelier qui, à coup sûr, déterminera la qualité des futurs financements.
A sa suite, Patrice Gbaguidi, directeur de l’évaluation des résultats de développement des projets, a souligné que l’atelier, qui réunit les experts de la Boad, a la mission de susciter une discussion autour des principaux axes de cette évaluation à savoir les constats, les solutions proposées et les recommandations formulées. D’autre part, il s’agira, selon lui, de partager les expériences des participants sur les problématiques soulevées par l’évaluation, afin de contribuer à la validation des différents rapports issus de l’évaluation. «…il faut évaluer pour évoluer. Si nous n’évaluons pas les résultats, nous ne pouvons pas distinguer les succès des échecs. Si nous ne pouvons pas distinguer les succès des échecs, nous ne pouvons pas récompenser nos succès… », a-t-il laissé entendre. La finalité de cette évaluation, selon lui, est de rendre compte aux parties prenantes de l’utilisation des ressources allouées aux projets mais aussi des résultats obtenus.
Pour le chef de mission de la Boad au Bénin, Kouamé Bi Jacques, le travail est globalement satisfaisant. C’est pour lui le moment de remercier l’équipe de la Boad et la Caa pour sa parfaite collaboration à la réussite de la mission.
Déclarant ouverts les travaux, le secrétaire général de la Caa Jonas Armand Sossou a invité la mission à partager les conclusions et les recommandations, valider les résultats de l’évaluation, apprécier les faiblesses et capitaliser les acquis. Rappelons que la Boad intervient au Bénin dans 5 secteurs que sont l’énergie, l’eau, l’assainissement, le transport et la microfinance.

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite