La loupe : Eric Houndété ou Joël Aïvo?

1 051

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Quinze mois et nous sommes de plain-pied dans l’élection présidentielle de 2021.

L’opposition actuelle, qu’elle veuille ou pas, ne peut accéder à la magistrature suprême sans une unicité des forces en présence. Elle ne peut que s’illusionner si elle ne parvient pas à présenter une candidature unique face à la redoutable machine de la mouvance présidentielle.

Toute autre démarche allant dans le sens contraire est de  la fanfaronnade. Voir la légèreté politique qui coûtera chère.

A y voir de près,  sur l’échiquier politique national actuel, si les personnalités volontairement exilées ou non demeurent dans la même situation, si le pouvoir reste accroché à sa posture présente vis-à-vis de Komi Koutché, Sébastien Ajavon, au pays il n’existera pas de miracle en dehors de Joël Aïvo ou de Houndété.

Ce sont les plus ou moins politiquement corrects qui s’offrent au discernement et à la lucidité politique.

Eric Houndété a été plusieurs fois député et dernièrement vice-président du Parlement. Ardent pionnier de la lutte anti-Yayi, anti Changement ou anti Refondation, membre fondateur du parti politique Force clé, et de l’Union Fait la Nation, avant de claquer la porte. La guerre de leadership dans le positionnement du candidat unique de l’Union Fait la Nation pour la présidentielle de 2016 a pris par-là.

Patrice Talon qui n’était pas militant dudit parti a pris le dessus et Houndété a rejoint  Lionel Zinsou. Il échoué avec lui et assume en ce moment  son rôle d’opposant naturel à la Rupture.

Joël Aivo, professeur agrégé de droit public, ancien doyen de la faculté de droit et sciences politiques, ancien directeur du cabinet de maître Adrien Houngbédji président du Prd, ancien militant du Prd.

Le deuxième est plus jeune que le premier mais aucun des deux  n’a d’ancrage politique réel dans aucune région du pays. Même à Kpomassè et Porto-Novo d’où ils sont originaires.

Ce sont des candidatures qui ne peuvent connaître aucune prospérité si elles ne sont pas entièrement soutenues par un lobby puissant.

Néanmoins l’opposition actuelle n’a pas mieux à proposer.

Sauf miracle incertain

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite