Eau et Assainissement/Après les bilans présentés à la revue sectorielle 2018 : Les acteurs du secteur en séance de restitution à Parakou

736

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après la revue sectorielle Eau et assainissement, gestion 2018, tenue les 28 et 29 juin 2019 à Cotonou, les acteurs du secteur sont à Parakou ce mercredi 27 novembre, pour la restitution des bilans présentés à ladite revue. La présente séance, organisée avec l’appui technique et financier du Programme OmiDelta (Volet Gouvernance), vise à contribuer à la promotion de la reddition des comptes dans le secteur de l’eau et de l’assainissement tant aux niveaux national, départemental que local. Il s’agit, en effet, de partager les résultats et les informations de la gestion 2018 dans le secteur ; informer les acteurs sur l’utilisation de l’application “Communes 229”, précisément la rubrique “ Alerte eau” et l’utilisation du site web : « www.alert-eau.bj/ ». Ainsi, les participants ont eu droit à un exposé sur le bilan de 2018 du sous-secteur de l’Hygiène et de l’assainissement de base (Hab) par la Direction nationale de la santé publique (Dnsp). Pour ce qui est du bilan d’exécution des activités liées notamment au taux de maintien de la potabilité de l’eau de la source au point de consommation, à la contamination des sources d’eau contrôlées par le dispositif de la Dnsp, au traitement de l’eau des puits, citernes et à domicile, au récapitulatif des ouvrages familiaux réalisés suite à l’ Assainissement total piloté par la communauté (Atpc) et au bilan global de réalisation de latrines institutionnelles au cours de l’année 2018, tout a été présenté avec comme perspectives de consolider les résultats obtenus dans le cadre de la mise en œuvre de l’Atpc, faire le suivi post Fdal (Fin de la défécation à l’air libre); mettre en œuvre un cadre formel de collaboration entre  la Police Sanitaire et les forces de sécurité publique, mettre en œuvre le plan d’action national de suivi évaluation après un diagnostic national; accroitre le financement du sous-secteur Hab. Une seconde communication a porté sur l’état des lieux de la gestion intégrée des ressources en Eau au Bénin.  Somme toute, des efforts remarquables se font. Mais pour que cela aille davantage mieux pour l’atteinte des objectifs, il faut la participation active de toutes les parties prenantes à la mise en place des différents organes de gestion de l’eau et de protection des ressources naturelles, qui se révèlent être des cadres efficaces de concertation.

Des recommandations

 

C’est une séance de restitution assortie de recommandations. Entre autres, les participants font un plaidoyer contre la pollution des cours d’eau et pour la protection des écosystèmes, proposent qu’une démarche soit faite en  direction des maires pour la nomination des points focaux Gire, demandent une amélioration de la collaboration entre l’Agence de l’eau et les communes afin de mettre tout le monde au même niveau d’information, pareil pour la Soneb.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite