5ème édition du festival Éclosion Urbaine : Les places Migan transformées en Musée à ciel ouvert

485

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Tê HLIN AHO, YOHOCON et OGOU CON » sont les trois places réalisées au quartier Ouinlinda dans la ville de Porto-Novo sous l’impulsion de Gérard Bassalé, directeur du centre OUADADA avec le soutien financier de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. Ce sont en effet, des places rénovées au profit de la dynastie royale Tê Hlin Ahokpokoun des Houézènous dans le cadre du projet « Eclosions Urbaines » qui vise la restauration et la valorisation in situ du patrimoine urbain exceptionnel que constitue le réseau des places vodun de Porto-Novo. Ce mardi 26 novembre 2019, ces joyaux réalisés dans le cadre de la quatrième édition du festival « Eclosions Urbaines » sont inaugurés au moment où le centre célèbre la 5ème édition dudit festival. Devant les partenaires de la communauté d’Agglomération Cergy-Pontoise, de sa majesté, Tê Houéyi Hlin Aho, roi Migan, des dignitaires de cultes vodoun, des gardiens de la tradition, des adeptes et populations, ces places chargées d’histoires ont été officiellement mises en service à la faveur d’une cérémonie culturelle. Au cours de l’inauguration desdites places, l’occasion est offerte à M. Gérard Bassalé, historien de l’art et directeur du centre culturel Ouadada de situer sur les raisons qui justifient ce projet au palais royal des Migan Tê Hlin Aho à Porto-Novo. A l’en croire, le projet « Eclosions Urbaines » reste un moyen par lequel un point d’honneur est mis sur la révélation des sites de vodoun en ce sens que Porto-Novo est une ville historique avec surtout les réalités royales. A la question de savoir pourquoi l’appellation « Eclosions urbaines », il dira que : « Le projet propose de révéler les places vodun du centre ancien de Porto-Novo, de les restaurer et de les réhabiliter. En réactivant les places, une à une, il génère autant d’éclosions urbaines dans le tissu des quartiers historiques, renouveau d’une urbanité africaine enfouie au cœur de la cité et porteuse d’avenir ». Il faut dire que s’il y a quelqu’un qui s’éclate de joie face aux réalisations, ce ne sera que le roi Migan 14, sa majesté, Tê Houéyi Hlin Aho, roi Migan. Dans ses interventions, il s’est fondu en remerciement aussi bien à l’endroit du directeur du centre Ouadada que du côté des partenaires. Car, a-t-il signifié « mon prédécesseur a tout le temps attendu la rénovation de ce palais et c’est moi qui suis actuellement à l’honneur. Seul Dieu pourra combler tous ceux qui y ont travaillé » a déclaré le roi. Il faut dire que la concrétisation de ce rêve tant attendu témoigne du sérieux qui caractérise le partenariat agissant qui existe entre le centre culturel Ouadada et la Communauté d’Agglomération Cergy-Pontoise depuis plusieurs années. A noter que le festival « Eclosions Urbaines » se poursuit avec l’implication de plusieurs artistes.

- Advertisement -

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite