La loupe : Retour de Boni Yayi et Implications

3 480

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Si Boni Yayi revient aujourd’hui, ou un peu plus tard au pays,  la donne politique change sûrement.

Que l’on y croit ou pas, c’est le père  de l’Opposition. Le guide ou le parrain. Le seul ou l’un des rares à pouvoir peser dans la balance électorale.

Depuis les collines jusqu’à Malanville en traversant tous les “Nords”.

Boni Yayi incarne le courage, la caution morale et le poids électoral de l’Opposition.

Ethniquement, sociologiquement, mathématiquement, c’est le boss et le pire cauchemar de la Rupture. C’est une évidence mathématique.

Aujourd’hui et demain,  il est le mélangeur et le seul capable de tous les chamboulements.

Son candidat probable pour l’élection présidentielle de 2021 est déjà au second tour. Pour le savoir on n’a pas besoin d’être agrégé en sciences politiques en Californie du Nord aux USA ou Oxford en Angleterre.

- Advertisement -

Il suffit d’être réaliste.

A y voir de près, aucun plan parmi tous les plans introduits dans le nouveau code électoral n’est capable de noyer une Opposition entretenue par Yayi.

Rien ne peut empêcher l’Opposition de trouver un candidat sous la bannière de Boni Yayi.

Rien, aucune disposition nouvelle ne peut empêcher les barons de l’Opposition de trouver un candidat et un parti même avec toutes les acrobaties juridiques nouvelles. Rien du tout.

Et si cela est réglé et l’homme entre dans les rues de Cotonou et du Nord, la Rupture transpirera.

Une Rupture aux abois et vomie, non seulement  par le peuple, mais surtout par ses propres partisans.

Le pain est sur la planche

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite