Installation d’un centre d’écoute et d’orientation au Lycée de Ouidah : Plaidoyer de Fawe-Bénin et des jeunes filles

213

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les jeunes filles du Lycée de Ouidah et Fawe-Bénin militent pour l’installation d’un centre d’écoute et d’orientation sur la santé sexuelle et reproductive au sein du Lycée. A cet effet, des démarches de plaidoyer ont été menées à l’endroit du Conseil communal de Ouidah pour la concrétisation de ce vœu…

 

Dans son adresse, la porte-parole des apprenantes du Lycée de Ouidah, a plaidé afin que le Conseil communication puisse apporter sa contribution pour l’installation d’un centre d’écoute et de conseil en santé sexuelle et reproductive. “Ce centre va nous permettre d’exprimer nos inquiétudes sur la sexualité et d’obtenir des informations fiables, claires, simples et bien précises en ce qui concerne les droits à la santé sexuelle et à la protection des filles, la gestion de l’hygiène menstruelle et corporelle, la contraception, le VIH/SIDA et les IST, les dangers liés à  l’avortement, les avantages de l’abstinence  sexuelle et comment dire non aux avances.…“, a-t-elle martelé. En effet, fort des connaissances acquises dans le cadre du projet “Le football pour l’amélioration du droit à la santé sexuelle et reproductive chez les jeunes filles du Lycée des Jeunes Filles de Ouidah“, ces jeunes filles se disent convaincues que l’accès aux informations relatives à la Santé sexuelle et reproductive, permettra de réduire considérablement les risques liés à la mauvaise gestion de leur hygiène corporelle, menstruelle qui sont sources d’abandon des classes chez certaines filles. Ainsi, pour l’opérationnalisation de cette activité, elles ont initié un plaidoyer à l’endroit de l’association des parents d’élèves. Toute chose qui a débouché sur l’autorisation d’utiliser la salle d’infirmerie du lycée pour abriter ledit centre. “Nous souhaiterions à cet effet l’accompagnement de la mairie pour l’animation de cet espace à travers l’identification et la prise en charge d’un spécialiste en santé sexuelle et reproductive… vous contribuerez sans aucun doute à redorer le blason de l’éducation béninoise en général et de l’éducation des jeunes filles en particulier“, plaide la porte-parole des jeunes filles du lycée. Faut-il le souligner, le projet est une initiative novatrice a permis aux filles de développer non seulement des compétences footballistiques, mais aussi d’améliorer leurs connaissances sur les droits sexuels et la santé sexuelle et de la reproduction. Ce projet a permis de sensibiliser 360 jeunes filles sur la loi relative à la santé sexuelle et reproductive, et ces dernières adoptent des comportements sains pour une vie sexuelle épanouie ; outiller 200 parents d’élèves sur les techniques du dialogue parent-enfant sur la sexualité ; constituer deux (02) équipes féminines de football au sein du lycée. Notons que plusieurs lois et/ou textes juridiques ont été modifiés et adoptés, en vue d’assurer la cohérence du droit national avec les conventions internationales ratifiées dans les domaines de la santé de la reproduction. L’existence de cet arsenal juridique montre l’engagement des autorités politico-administratives à garantir une meilleure jouissance des droits à la santé sexuelle et reproductive à tous les citoyens béninois, notamment les jeunes filles et les garçons. Le maire de Ouidah, Célestine Adjanohoun et le conseil communal entendent œuvrer pour donner une issue favorable à la doléance des jeunes filles. Une note rassurante, selon la présidente de Fawe-Bénin, Ida Tokpo.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite