Edition 2019 du Festival AlimenTerre : La Fondation AKPE d’Afrique œuvre pour la consommation locale

305

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis mardi 15 octobre, se déroule dans le monde et sur toute l’étendue du territoire béninois, le Festival AlimenTerre, et ce, jusqu’au 30 novembre 2019. Dans ce cadre, il a été organisée par la Fondation AKPE d’Afrique, une conférence-débat sur la consommation locale. C‘était, samedi 16 novembre 2019, à l’Hôtel Acropole à Cotonou.      

 

Projection de huit documentaires sur les bienfaits des aliments locaux, débats et échanges entre les participants et les panélistes Francine Chabi (journaliste), Jeannine Agbo (nutritionniste), Djibril Azonsi (ingénieur agri-économique). Tel a été le menu concocté par la Fondation AKPE d’Afrique dans le cadre de l’étape de Cotonou du «Festival AlimenTerre». Ceci, sous le thème : «Notre avenir se joue dans nos assiettes». Durant plus de trois heures d’horloge, les échanges se sont accentués sur la consommation de la viande, les aliments industriels et la valorisation des aliments locaux. Pour Jeannine Agbo Lawani, sage-femme, Spécialiste en nutrition-Diététique, il faut manger une portion de viande à cause de la nécessité des utilités en micronutriments dont la vitamine B12 qu’elle contient. «Mais il faut avoir les protéines végétale et animale dans nos plats», a-t-elle précisé. Même si, affirme-t-elle, on ne pourra rien faire contre les aliments industriels, il faut intensifier la promotion de l’agro-écologie et des portions afin d’amener la population à faire le choix de ce qu’elle consomme tout en respectant les normes et en s’auto-éduquant en nutrition. Aux dires de Madrick Tonakambio, animateur de chantier de Solidarité internationale et Directeur exécutif de la Fondation AKPE, le Festival AlimenTerre est un programme lancé en 2007 et qui consiste, entre autres, à valoriser la consommation locale, à mettre l’accent sur la sécurité alimentaire et à attirer beaucoup plus l’attention de la population sur comment est-ce que les paysans et les éleveurs locaux sont laissés au profit des industriels. Selon ses propos, il est important de porter à l’endroit de la jeunesse et du public l’importance de la consommation locale. «Il faut attirer l’attention de la population sur ce qu’elles mangent, sur comment c’est fait, comment changer les habitudes et comment maintenir une sécurité alimentaire durable», a-t-il ajouté. Notons que le Festival AlimenTerre est une initiative du Comité français pour la solidarité internationale qui est créée depuis 1960.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite