Session ACP et Session ACP-UE : Robert Gbian expose les réformes politiques du Bénin à Kigali

226

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bénin prend part à travers son Parlement à la 55ème Session de l’Assemblée parlementaire Afrique Caraïbe Pacifique (ACP) et à la 38ème Session de l’Assemblée parlementaire paritaire Afrique Caraïbe Pacifique/Union Européenne (ACP-UE) qui se déroulent du 14 au 21 novembre 2019 à Kigali au Rwanda. Membre de la Commission  des affaires politiques de cette institution parlementaire internationale, le Bénin est précisément représenté à ces rencontres par une délégation composée du député du groupe parlementaire Bloc Républicain, Robert Gbian, Deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale, 8ème législature et Chef de délégation, du député David Biokou du groupe parlementaire Union Progressiste et  d’un cadre de l’administration parlementaire. Comme ses paires qui sont intervenus pour parler de la situation politique de leurs pays, le député Robert Gbian, a présenté la situation politique actuelle du Bénin en mettant un accent particulier sur les avancées démocratiques caractérisées par de profondes réformes politiques soutenues par le Parlement avec l’adoption d’un certain nombre de lois dont celle relative à la modification de la Constitution. C’était à la faveur d’un discours dit le 14 novembre dernier.

 

Dans son message, le député a d’abord rappelé que le Chef de l’Etat béninois, le président Patrice Talon, a pris l’initiative d’un dialogue politique qui s’est déroulé les 10, 11 et 12 octobre derniers en réponse au durcissement de ton de l’opposition et des partis politiques n’ayant pas pu prendre part aux  élections législatives d’avril 2019. « …Ce dialogue a permis aux partis politiques tant de la mouvance que de l’opposition, de s’accorder sur leurs divergences et de formuler des recommandations consensuelles en vue de l’apaisement du climat sociopolitique. La mise en œuvre de ces recommandations a abouti entre autres, à la modification de la loi n° 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin, et à l’adoption d’une loi d’amnistie des faits criminels commis lors des violences électorales des législatives d’avril 2019… », a dit le député Robert Gbian. Il a également cité  la loi portant Code électoral et la loi portant modification de la loi sur le financement public des partis politiques. Aussi, a-t-il laissé entendre que toutes ces lois votées permettront d’amorcer la construction d’une démocratie béninoise plus forte et capable d’impacter positivement les conditions de vie des populations.

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite