Affaire résidences “Les filaos“ : Marguerite Kérékou, la voix qui manque au débat

2 885

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La démolition du domicile de l’ancien Président de la République, feu Général Mathieu Kérékou alimente toujours les débats. Et des points de vue aux témoignages, cela va dans tous les sens. Le flou persiste. Chacun tire la ficelle de son côté. Mais une voix paraît plus autorisée pour rétablir la vérité dans ce dossier : celle de Marguerite Kérékou, l’épouse “légitime“ du père de la révolution…

 

Elle garde le silence depuis que l’affaire relative à la résidence “Les filaos“, a éclaté. Aucun message n’a émané d’elle en tout cas de façon officielle dans cette affaire qui pourtant la concerne à plus d’un titre. L’ancienne première dame de la République et compagne de feu Général Mathieu Kérékou, Marguerite Kérékou est visiblement aujourd’hui, celle-là qui peut bien rétablir la vérité. Certes, seul le silence est grand dans ce bas-monde dit-on mais quand il suffit de se prononcer pour rétablir une vérité tant recherchée par le peuple béninois, le recours au silence serait loin d’être une marque de sagesse. Car, il serait moins sage de maintenir le flou. Le Président Mathieu Kérékou a-t-il finalement acquis le domaine “les filaos“ qui serait une copropriété du Bénin et du Niger car domaine de l’Ocbn ? Si oui, où en sont les preuves et pourquoi ne les brandit-on pas ? Si non, pourquoi cette position mitigée jusqu’ici ? Qu’en est-il des supposés milliards déposés au Trésor public ? Autant de préoccupations auxquelles l’ancienne première dame pourrait bien apporter des éléments de réponse fiables et crédibles. Et ceci, pour avoir été la compagne, l’épouse du “Caméléon“ et si possible dans une certaine mesure, la première confidente de l’homme. Si pour beaucoup, le silence de Marguerite Kérékou est loin d’être la meilleure option, d’autres déplorent une volonté délibérée de maintenir le flou dans ce dossier. Que Séfou Fagbohoun parle ou Issa Salifou livre sa part de vérité ou encore que les enfants du Président Kérékou montent au créneau, la voix de Marguerite Kérékou serait plus indiquée pour rétablir la vérité. Alors difficile de savoir pourquoi elle garde le silence quand on décide de s’en prendre au domicile qui l’a hébergé des années durant. De toute façon, cela reste un acte fort et responsable de savoir garder le silence. Mais a-t-elle besoin de garder le silence pour maintenir le flou dans une affaire comme celle-ci ? La question reste toute posée encore que les différentes réactions des enfants de l’ancien Président de la République n’ont pas permis de lever définitivement le doute. En attendant, le gouvernement poursuit dans la dynamique de transformer le domicile en un jardin public.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite