‘’Profanation’’ de la constitution et de la mémoire Mathieu Kérékou : Komi Koutché appelle à l’action des Béninois

470

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’opposant béninois Komi  Koutché s’est prononcé sur certains sujets brulants de l’actualité.  Au menu des échanges, ce dimanche 10 novembre 2019 avec la diaspora à New-York, divers sujets dont « la profanation de la Constitution » du 11 décembre 1990 et de la mémoire de feu Général Mathieu Kérékou dans « une indifférence » des Béninoises et des Béninois. La rencontre fait suite  à celle de Chicago d’où il a lancé un appel à ses compatriotes pour un engagement de tous à Sauver le Bénin.

 

La révision de la Constitution du Bénin « par un groupe de personnes membres du conseil d’administration de la société anonyme que notre pays semble devenir » est un acte de profanation de plus des acquis de la conférence nationale des Forces vives de la nation de février 1990, s’indigne Komi Koutché. Il déplore  l’indifférence du peuple face à cet acte. Une indifférence qui selon ses propos, s’est également observée lorsque l’intimité de l’ancien président de la République, feu Général Mathieu Kérékou a été violée dans le cadre d’une opération de récupération par l’Etat, d’une résidence où il a habité durant plus d’un demi-siècle et qui devrait être un précieux lieu de l’histoire politique du Bénin. Pour l’ancien argentier national, ces nouveaux actes commis par les dirigeants actuels du Bénin « viennent compléter les acquis arrachés au peuple béninois, l’un après l’autre ». De l’utilisation de la justice et de l’armée pour l’oppression des paisibles citoyens et des opposants à la soumission de l’administration publique notamment de l’administration fiscale aux ordres à travers les redressements fiscaux ciblés en passant par les mensonges sur les données macroéconomiques, la déconstruction de la démocratie, aucun aspect n’a échappé à Komi Koutché. Il a tenu à rétablir la vérité des faits. Au plan économique, l’opposant est revenu sur « la catastrophe en cours » qu’il avait déjà dénoncée à Chicago et qui est cachée aux institutions financières mondiales telles que le Fonds monétaire international (Fmi). Il confirme ses dénonciations de faux chiffres communiqués aux institutions internationales.

 

La solution est en chacun

 

Face à un tableau aussi sombre que tous les intervenants à la rencontre ont aussi constaté, Komi Koutché soutient que l’heure ne doit plus être aux jugements et autres critiques de la supposée inaction ou du manque de courage des leaders de l’opposition qui d’ailleurs sont contraints à l’exil, mais plutôt à une mobilisation générale pour sauver le Bénin et sa démocratie. « La solution est en chacun de nous », insiste-t-il. L’opposant se veut encore plus incisif  avec force et vigueur : « la solution est en toi et ne viendra de nulle part. Elle est en chacun de nous. Les problèmes qui se posent aujourd’hui à notre pays et à chacun de nous sont de véritables problèmes de dignité humaine et non des problèmes politiques auxquels on pourrait se montrer indifférent parce qu’on n’est pas politique », martèle-t-il.

 

MM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite