Baromètre Matin Libre (du 02 au 07 Novembre 2019)

569

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

EN HAUSSE

Boni Yayi

Dans un texte publié sur sa page Facebook, l’ancien président a attiré la responsabilité de la Cedeao sur la situation politique au Bénin après la révision par un Parlement monocolore de la Constitution. “C’est à nos Peuples, unis, de se doter librement d’une Constitution Consensuelle, Démocratique. Personne ne peut le faire seule même avec les chars, à leur place pour garantir la Paix durable et partagée au sein de notre Communauté”,  a déclaré Boni Yayi.

Victor Topanou

Victor Topanou ne s’associe pas à l’usage fait du rapport dont il est l’auteur. Sur radio Soleil Fm, dimanche dernier, l’universitaire a regretté le fait que la révision de la Constitution n’ait pas fait objet de large débat avant le vote en procédure d’urgence. Il s’étonne qu’en réalité la révision de la Constitution soit la finalité de ce dialogue politique.

John Igué

Pour John Igué, la création de la Zone de libre échange continentale (Zlecaf) est une idée mal ficelée. Le professeur de géographie, et spécialiste du Nigéria nourrit des appréhensions sur la pertinence de ce marché qui va regrouper 55 pays. Déjà que la gestion de la zone Uemoa peine à convaincre, John Igué pense que cette initiative ne profitera qu’aux pays développés qui transformeront les moins développés en poubelle.

Malick Gomina

Un master class au profit des jeunes de Natitingou sur les thématiques de maîtrise de cérémonie, écriture discursive et prise de parole en public. Il aura lieu demain à l’hôtel Kaba. Ce cours de perfectionnement et de partage d’expérience est offert aux jeunes par le docteur Malick Gomina.

Roland Da Hefa

La commune d’Adjohoun vient de bénéficier d’un appui financier octroyé par l’Union Européenne à travers le Programme d’Appui au Développement Territorial (PADT). Sur 92 postulants, seulement 13 dont 6 communes et 7 intercommunalités sont retenues pour la signature du contrat de subvention des actions extérieures de l’Union Européenne dans le cadre du PADT. Ainsi, la commune dirigée par le maire Roland Da Hefa est la seule commune de l’Ouémé et du plateau à bénéficier de cette subvention d’un montant de 131 150 000FCFA.

EN BAISSE

Alain Orounla

Dans l’affaire de la résidence “Les Filaos” qui défraie la chronique, le ministre Alain Orounla a réitéré que le domaine n’a jamais été acquis par l’ancien chef d’Etat et que le gouvernement entend honorer sa mémoire par la construction sur le site d’un jardin public, “Les Jardin de Mathieu”. Certes, mais pourquoi un jardin public et non un musée, comme le souhaite la famille? Comment l’Etat est censé prendre des impôts sur un domaine qui lui appartient? Le ministre a évité d’aborder ses questions.

Séfou Fagbohou

Selon Denis Hodonou, un ancien compagnon du Général Kérékou, Séfou Fagbohoun serait celui à qui l’ancien chef d’Etat a confié les démarches concernant l’achat du domaine de la Résidence « Les Filaos ». Il aurait en sa possession une copie du titre foncier. Malheureusement, alors que la polémique enfle, Séfou Fagbohoun garde toujours le silence.

Joseph Djogbénou

La Cour a déclaré conforme à la Constitution la loi 2019-40 portant révision de la Constitution. Cela ne devrait surprendre personne. Mais quand on tient compte du fait que le texte validé n’était pas connu du grand public et n’a fait objet d’aucun débat avant son adoption, on peut se demander où Joseph Djogbénou et ses pairs ont rangé la décision de la Cour qui avait érigé le consensus en valeur constitutionnelle avant toute révision.

Bruno Kangni

Parti sous les huées du personnel. C’est ainsi Bruno Kangni a quitté le Conseil national des chargeurs du Bénin. Venu remplacer Antoine Dayori, Bruno Kangni n’a pas comblé les attentes. Aux dire du personnel, il serait l’un des pires directeurs que la maison a connu, créant des conflits inutiles pour semer la division entre les travailleurs.

Aurélien Agbénonci

Le Nigéria proroge jusqu’au 31 janvier la fermeture ses frontières avec le Bénin. Alors que les autres pays concernés font des efforts pour un retour à la normale, on a l’impression que le gouvernement béninois s’accommode de la situation. On préfère jeter dans l’opinion la thèse d’une dépendance progressive vis-à-vis du Nigéria. Les conséquences néfastes de cette mesure sur l’économie passent pour le moment en pertes et profits.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite