Cour suprême : L’actualisation de la LEPI au cœur d’une audience

202

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président de la cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko a échangé avec une délégation de la commission d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), conduite par son président Jérémie Adomahou sur l’actualisation de la liste électorale pour les élections communales et locale de 2020, à l’occasion d’une audience à eux accordée ce jeudi au siège de l’institution.

 

« Nous sommes venus échanger avec le président de la cour suprême pour voir dans le passé avec les différents Cos qui sont passés et l’expérience de la cour même, s’il y a des aspects sur lesquels nous devons travailler pour anticiper un peu sur leur travail en aval pour éviter la multitude de recours que les gens envoient souvent après les élections communales et locale », a fait savoir le président de la commission d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), Jérémie Adomahou au terme de la séance de travail.

Il a insisté sur la nécessité de travailler à adapter le fichier électoral national aux deux lois qui existent en la matière. « Nous avons tiré dedans qu’il est important pour nous de travailler à adapter le fichier électoral national aux deux lois qui existent là, notamment la loi sur les unités administratives, la 2015-01 et celle liée à la cartographie électorale, la loi 2015-02. C’est important par ce que les élections pour lesquelles nous préparons la liste sont des élections de proximités », a confié le président du Cos-Lepi.

Il a par ailleurs, expliqué à cet effet qu’il est important que les populations soient informées des villages créés ou supprimés ainsi que des centres de votes créés ou supprimés afin que ceux qui étaient dans des centres de vote qui n’existent plus au terme de la loi sachent les centres de vote les plus proches de leurs résidences afin de participer pleinement au vote. « Si les gens ne sont pas sensibilisés pour sortir et faire leur choix, c’est l’Agence nationale de traitement qui va faire le choix à leur place. Et c’est dans ses conditions que les gens ne retrouvent pas leurs noms à coté ou les trouvent dans des centres de vote qui sont très éloignés de leur lieu de résidence », a-t-il aussi indiqué. Jérémie Adomahou  a également rassuré de la poursuite de la mission qui leur est assignée afin que la liste soit prête et remise à la CENA à bonne date.

 

abp.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite