Promotion du tourisme au Bénin : Alexandrine Avognon dans la vitesse de croisière

617

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une célébration plurielle de la destination Bénin)

- Advertisement -

C’est à travers une randonnée artistique et culinaire que la responsable de ‘’Arise group’’ et initiatrice du projet ‘’Ma culture mon future’’ a rallié, comme à son habitude, les ténors de la culture béninoise. Alexandrine Avognon, que le conseil local de Vodjè Kpota a, de manière allusive et affectueusement surnommé ‘’Tata Djata’’, a une fois encore donné la preuve de son amour pour la culture béninoise. La soirée du jeudi 31 octobre 2019 a permis aux hôtes du ‘’village de la culture’’ situé à Vodjè Kpota de faire une immersion profonde dans de différentes gammes gastronomiques achalandées par des boissons, le tout moulé dans une ambiance festive et typiquement locale. Dans le rang des invités, des personnes inhabituelles au territoire béninois. Une quarantaine d’Antillais, tous visiblement très joyeux de prendre contact avec la terre mère. Les pas de danse vigoureusement esquissés par les uns et les autres sous les roulements de tambours du ‘’Bourian’’, du Agbéhoun et autres qui tonnaient dans le centre en dit long. Au menu des plats dégustés lors du dîner, le Wôkoli (pâte recyclée) accompagnée d’une variété de sauce à savoir, le Blôkôtô (sauce tomate faite à base de pattes et peau de bœuf), de la sauce de légume, du Ninnouwi (crincrin) pour ne citer que celle-là. A côté de ces mets, il y a aussi de la purée de patate douce, du Adôwè, du Ablo, du Akassa et plein d’autres. En accompagnement on note le Tckakpalo (Boisson locale faite à base de maïs), du Atan (vin de palme), du bissap, etc. Des marmites de cuisson, en passant par les petits fours de préparation, les verrons d’apéritif et lave-main, jusqu’aux assiettes de consommation, tout était en terre cuite. Les verres à boire étaient de petites calebasses. Mieux, les nappes et serviettes de table étaient des tissus localement tissés. Comme quoi, la promotrice de l’initiative ‘’Ma culture mon future’’ visait à exposer le vrai visage culturel du Bénin. Ce qui a bien réussi aux yeux du représentant du ministre du tourisme, de la culture et des arts, Bertrand Adjovi. « Je crois que autant que nous sommes, si nous faisons l’effort, nous pouvons faire en sorte de retrouver ça chez nous et c’est ceux à quoi Jean Michel Abimbola est en train d’inviter tout le peuple aujourd’hui afin que nous resserrions les liens avec notre diaspora mère » va-t-il mentionner avant de faire savoir que dans ce sens, Alexandrine Avognon, à travers cette célébration de la destination Bénin, n’est qu’en train d’apporter sa petite pierre à l’édifice du vaste chantier de promotion touristique et culturelle ouvert par le gouvernement et son chef, le président Patrice Talon.

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite